Advertisement

Mahikan : le plus gros raid au Québec en mars 2018

Le Latuquois James Wabamoose prépare un raid de quatre jours à l’intention des mordus de la motoneige hors sentier.

Le raid Mahikan (Loup en atikamekw) se tiendra du 1er au 4 mars 2018. «L’événement n’est pas une course», précise d’entrée de jeu M. Wabamoose. Il s’agit d’un rallye en 4 étapes où les participants utiliseront un GPS afin de localiser des Waypoints. L’équipage qui en aura repéré le plus sur son GPS remportera le défi. Il y en aura 100 à trouver pour chacune des étapes. Une bourse sera attribuée à la fin de l’événement avec des prix de présence.

Motoneige Raid Mahikan 2018

Selon James Wabamoose, le rallye raid Mahikan, le plus gros et unique rallye raid au Québec, prévoit un parcours total de 1 400 km (environ 300 par jour) en Haute-Mauricie, en plus de frôler l'Abitibi ainsi que la Haute-Mattawinie.

«L'entraide, la persévérance et l'endurance entre les équipes sont encouragées, car le but n'est pas d'arriver le premier», signale également le promoteur.

Le départ se fera du Club Odanak. Le tracé demeurera secret jusqu’à ce que les pilotes enfourchent leurs motoneiges. Mais on sait que la municipalité St-Michel-des-Saints en plus des communautés de Wemotaci, Opitciwan et Manawan seront visitées. On s’approchera aussi du secteur de Senneterre. James Wabamoose ne cache pas qu’il souhaite que son rallye raid contribue à faire découvrir davantage les paysages féériques de la région. «Chez les Atikamekw, on a de beaux territoires et on veut les faire visiter», propose-t-il.

Le coût d’inscription sera fixé à entre 1000 $ et 1200 $ par pilote et comprend l’hébergement dans des établissements hôteliers, la nourriture, la tuque, de même que le dossard pendant les quatre jours de l’événement.

La sécurité au premier plan

Le promoteur le rappelle souvent : l’aspect sécuritaire sera au premier plan du rallye-raid Mahikan. Chaque pilote aura un «spot», qui le reliera à Air Médic, pour une assistance, en cas de besoin. Aussi, il survolera sans cesse les territoires où défileront les équipes de motoneigistes et quatre bénévoles agiront à titre de «fermeurs de piste». «On veut que ce soit droit et professionnel», affirme-t-il.

Motoneige Raid Mahikan 2018

Il espère que 25 équipes puissent participer de façon régulière à son rallye raid, mais pour la première édition, il s’attend à accueillir une quinzaine d’équipages de trois participants.

Jusqu’à présent, six équipes ont manifesté leur intention d’être sur la ligne de départ, dont une équipe féminine atikamekw en provenance des communautés de Wemotaci et Opitciwan. On pourrait également y voir des équipes européennes. Des démarches ont été entreprises en ce sens.

James Wabamoose a d’ailleurs reçu un excellent accueil de la part de Ville de La Tuque. Il devra rencontrer d’autres municipalités qui recevront l’événement de même que d’éventuels commanditaires. Déjà, quelques entreprises locales ont accepté d’épauler son événement.

Inspiré par René Metge et Harricana

James Wabamoose fait de la motoneige depuis toujours. Tout jeune, il accompagnait son père qui était trappeur dans le secteur de Clova. «On a fait beaucoup de hors, piste, on est resté pris et on a même dormi dans le bois», évoque-t-il. Aussi, il s’estime en mesure de connaître tous les éléments pour assurer la sécurité des pilotes participants.

Motoneige Raid Mahikan 2018

Un soir d’hiver 1991, alors qu’il vivait à Parent, le jeune James Wabamoose entend arriver plein d’hélicoptères. Puis, des équipages de motoneigistes rôdent autour du village. Le raid de motoneige Harricana passait par là et c’est ce qui a tout de suite fait naître cette passion chez lui. «Toute la nuit, je regardais les mécaniciens qui réparaient les motoneiges pour préparer l’expédition du lendemain». Il a toujours gardé cette image en tête.

Une de ses inspirations est René Metge, pilote automobile français, devenu organisateur de courses. C’est entre autres lui qui était à la tête du raid Harricana. «Ça m’a impressionné qu’il traverse l’océan pour venir organiser le raid ici», avoue James Wabamoose.

À 41 ans, M. Wabamoose se dit qu’il pourrait accomplir le raid, mais il préfère l’organiser.


Source : Michel Scarpino, Écho de La Tuque
Date : 2017-03-28
Lire tout l'article...

Membre du réseau PassionsMotorisées.com
Copyright © 2002-2017 - Magazine Motoneiges.ca - Tous droits réservés

Site conçu, développé et hébergé par PassionsMotorisees.com

Dion Moto
Riendeau Sports - 50 ans de passion !
Dion Moto
Advertisement
Hôtels Gouverneur Rimouski