Essai printanier du Ski-Doo Mach Z 2022

Mon travail de chroniqueur motoneige me permet de faire l’essai de nombreux modèles au cours d’un hiver. Parmi ces véhicules, il y en a qui sont plus adaptés à notre style de conduite, à nos types de randonnées et à nos préférences. C’est ce qui rend mon métier si stimulant et unique !

Il arrive occasionnellement qu’une motoneige sorte du lot en se démarquant par ses caractéristiques, son comportement et naturellement ses performances. Lorsqu’on a la chance de prendre place derrière son guidon et de partir fouler de nombreux kilomètres de neige, il est clair que ces moments s’imprègnent profondément dans notre mémoire.

Ainsi, lorsque les gens de Ski-Doo nous ont contactés pour nous offrir de faire un essai printanier de la Mach Z 2022, j’étais en extase. En effet, comme je n’ai pas pu participer au SnowShoot à cause de la crise de la Covid-19, mes espoirs de pouvoir essayer le nouveau Mach Z s’étaient envolés. D’avoir la chance de pouvoir la rouler, au Québec en plus, était pour moi une opportunité à ne pas manquer.

Look

Tout d’abord, du côté esthétique, la Mach Z a un look distinctif. Comme il s’agit d’un modèle produit uniquement pour 2022 et disponible en vente du printemps seulement, ces motoneiges devaient se distinguer des autres modèles de la flotte Ski-Doo. Pour toutes ces raisons, la Mach Z 2022 sera très populaire sur le marché des échanges au cours des prochaines années.

Pour en savoir plus sur les caractéristiques de la Mach Z 2022, je vous invite à lire l’article de Jean-François en cliquant ici.

Mach Z versus Renegade X-RS

Mis à part son look, la Mach Z est très similaire au Renegade X-RS avec le système Smart-Shox. Les principales différences sont un centre de gravité rabaissé et le fameux launch control. Pour le centre de gravité, Ski-Doo a abaissé la suspension rMotion X/RAS X pour obtenir une position de conduite 1,5 pouce plus basse. On voit immédiatement la différence lorsqu’on s’assoit sur la machine. Lorsqu’on combine le centre de gravité plus bas avec la Smart-Shox et la géométrie de la suspension rMotion X/RAS X, on est devant une motoneige qui offre une conduite incroyable.

Auberge Éva - Motoneige

On voit aussi une grande différence dans les virages serrés. L’assiette du devant de la motoneige demeure bien à l’horizontale ce qui maximise la prise des deux skis. Le niveau d’effort (input) du conducteur dans les virages est minime et consiste principalement à contrebalancer la force centrifuge qui s’applique sur son corps. On le fait inconsciemment comme c’est le cas en voiture dans les parcours sinueux.

Motorisation

Le nouveau moteur 900 ACE Turbo R de 180 hp m’a impressionné. Dès qu’on le démarre, on entend le beau son racé, caractéristique du caractère sportif que Ski-Doo lui a inculqué. C’est de la pure musique à mes oreilles et je le considère comme le plus beau son de moteur 4 temps de l’industrie.

Dès les premiers kilomètres, les 180 hp sont bien présents et en mode sport, les performances font qu’un large sourire s’imprime sur mon visage. Wow! Le nouveau système iTC par câble rend la conduite en mode sport beaucoup plus agréable et prévisible en secteur bosselé. En effet, même dans les fortes bosses, on ne sent plus les à-coups dus aux légers changements de position du pouce sur l’accélérateur.

Le délai de réponse du moteur est très léger et à peine perceptible. Il faut vraiment se concentrer pour le percevoir. Pour revenir au système iTC avec câble, je préfère encore la position normale en conduite sportive dans les secteurs très sinueux. En effet, si on accélère un peu trop ou au mauvais moment dans une courbe, le devant se soulève et on perd de la traction. Bien entendu, avec plus de temps derrière le guidon, je suis persuadé que je finirais par trouver le «sweet spot» et maximiser les performances dans ce genre de situation.

Launch Control

Je fais une petite parenthèse pour parler du « Launch control ». Je dois dire qu’à priori, cette fonctionnalité est un gadget qui ne sera pas utile sauf si vous désirez faire de la course d’accélération ou pour simplement épater vos amis. Les autres utilisateurs vont sans doute l’expérimenter à quelques reprises, mais ceci ne deviendra pas un des éléments majeurs qui leur fera apprécier leur Mach Z. Cela dit, je me suis laissé tenter et je ne peux dire que wow !!! J’ai vraiment apprécié ces quelques secondes d’étirement des bras. C’est quelque chose… Cependant, est-ce que cette fonctionnalité me ferait choisir un modèle plutôt qu’un autre? Je dois dire que non !

Suspension

Le dernier aspect que je désire aborder est la suspension ainsi que le confort qu’elle offre. Déjà la rMotion X offre un grand confort, mais en la combinant avec le système Smart Shox, on passe à un tout autre niveau. Évidemment, ce n’est pas étranger au fait que celui-ci permet d’optimiser les ajustements de la compression et du rebond des amortisseurs en temps réel.

On a donc les ajustements optimaux à chacun des amortisseurs peu importe le type de terrain, l’allure de la motoneige, la position des amortisseurs et une foule d’autres facteurs. J’ai essayé les trois modes et la plupart du temps, j’utilisais le mode confort.

Kimpex Motoneige 2021 - 2022

Bien que dans ce mode je me sois attendu à un comportement plus moelleux dans les petites bosses, il n’en demeure pas moins que le travail de la suspension est remarquable. Selon moi, ce type de système est appelé à devenir la norme des modèles haut de gamme au cours des prochaines années même chez la compétition. Pour en savoir plus sur le système Smart Shox, je vous invite à lire le texte : Smart-Shox – Première suspension semi-active dans le monde de la motoneige

En terminant

Au final, j’ai pu rouler un peu moins de 1000 km dans des conditions très printanières. Heureusement que quelques petites tempêtes ont permis au Club Les Amoureux de la Motoneige de Matane ainsi que le Club l’Étoile des Monts de Murdochville de surfacer leurs sentiers un peu plus longtemps. Merci à ces derniers. Ceci m’a permis de pouvoir rouler la Mach Z dans des sentiers fraîchement surfacés et ainsi apprécier tous les aspects de ce modèle unique.

Je demeure très impressionné par cette motoneige et cet essai restera un de ceux qui se démarquent parmi tous ceux que j’ai eu la chance de faire au cours des 15 dernières années.

Si vous avez commandé une Mach Z ce printemps, je suis certain que cette motoneige répondra à vos attentes. Pour ma part, je n’hésite pas une seconde à la recommander !

 

Spécifications

Ski-Doo MACH Z 2022

Sport

Moteur 3 - 899 cc - Refroidi par liquide, 4 temps double arbre à cames en tête, carter à sec, turbocompressé
Dimensions 3,038 mm / 119,6 po x 1,209 - 1,232 - 1,255 mm / 47.6 - 48.5 - 49.4 po x 1,267 mm / 49.9 po
Suspension avant RAS X - Débattement : 235 mm / 9.3 po
Suspension arrière rMotion X - Débattement : 292 mm / 11.5 po
Réservoir 36 L / 9,5 gal US
Ouvrir la fiche technique