Les tunnels courts sont meilleurs en neige profonde

Les tunnels courts sont une grande innovation dans l’industrie des machines de montagne. C’est la deuxième année que les machines de la chaîne de production de BRP sont dotées de cette caractéristique. En 2020, le Summit X avec l’ensemble expert était la seule machine à en être dotée et en 2021, elle est sur tous les Summit X et Summit X avec ensemble expert.

Origine

Cette tendance remonte à au moins 4 ou 5 ans, Chris Burandt ayant modifié ses Polaris Pro RMK de cette façon. Fondamentalement, les machines à tunnel court se distinguent des machines traditionnelles soit en coupant 5-6 pouces à l’extrémité du derrière, soit au lieu de mettre un cadre de 165″ sur une chenille et une suspension de 165, BRP met un cadre de 154′ sur une chenille et une suspension de 165″ (ou dans le cas du 154″, ils utilisent un cadre de 146 et une chenille et une suspension de 154). Le résultat est que la chenille dépasse le pare-chocs arrière.

J’en suis à ma deuxième saison sur des Summit X avec l’ensemble expert (motoneiges 2020 et 2021), qui comprend le tunnel court. Il y a une différence notable qui se traduit par quelques caractéristiques physiques différentes.

Caractéristiques

Tout d’abord, le pare-chocs est plus court que le châssis et un garde-neige transformé sort directement à l’arrière au lieu d’aller vers le bas pour rediriger la neige vers les radiateurs. Lorsque vous chassez une neige très profonde et que vous faites tourner le stabilisateur, la plupart de la neige est projetée à l’arrière, contrairement à un garde-neige où une grande partie de la neige est redirigée vers l’avant de la machine, sous son habitacle. Toute cette neige projetée à l’avant sous le ventre de la motoneige provoquait beaucoup de résistance.  L’avancement est donc facilité par la neige projetée à l’arrière.

Deuxièmement, le pare-chocs n’étant pas la pièce la plus éloignée à l’arrière lors d’une rotation ou d’une descente dans la poudreuse profonde, les crampons sont la partie qui ressort le plus. Lorsqu’il devient difficile de s’enfoncer de plus en plus profondément, le pare-chocs s’accroche ou s’appuie sur la neige de la même manière que quelqu’un qui fait des raquettes en marchant sur la neige, empêchant ainsi la machine de descendre plus bas. Lorsque cela se produit, les crampons emportent la neige molle et vous n’avancez plus, vous êtes donc bloqué. Maintenant, sans pare-chocs, vous restez sur la neige tant que vous avancez, elle va s’enfoncer mais vous continuez à avancer et vous vous sortez d’une mauvaise situation au lieu d’être coincé. Le fait que la plupart de la neige sorte par l’arrière et ne passe pas sous l’avant de la machine aide énormément une fois de plus.

Un autre grand avantage des tunnels courts par rapport aux machines traditionnelles est la capacité de recul. Je sais que nous sommes censés n’aller qu’en avant, mais en explorant de nouveaux terrains, il est souvent impossible de faire demi-tour facilement. Le garde-neige sur les motoneiges traditionnelles empêche la machine de reculer presque immédiatement, alors qu’en l’absence de ces bavettes, la motoneige est capable de reculer beaucoup plus loin et ne vous met pas dans une situation difficile.

Hôtel Copper - Motoneige

 

Point négatif

Toute cette efficacité a un prix, l’absence de garde-neige à l’arrière de la machine a tendance à faire surchauffer le moteur beaucoup plus facilement en raison du manque de neige sur les radiateurs. Avec les grattoirs à glace, cela aide beaucoup. L’absence de garde-neige provoque également un effet de blizzard derrière la motoneige pour ceux qui vous suivent, même la neige dure de la taille d’une balle de golf peut être projetée.