850 Polaris SKS 155 2020 : Premières impressions

850 Polaris SKS 155 2020 : Premières impressions

850 Polaris SKS 155 2020 : Premières impressions - motoneiges - motoneigistes

Beaucoup d’amateurs qui font l’acquisition de la série SKS chez le manufacturier du Minnesota le font dans l’esprit de se procurer un véhicule avec de bonnes capacités hors sentier, mais avec certaines qualités propres aux hybrides. Le raisonnement n’est pas mauvais, mais il ne faut pas oublier que les spécifications du SKS sont celles du RMK de voilà à peine 3 ans. Concrètement, on a raccourci l’écartement des skis de la série de montagne RMK et Pro-RMK afin de leur donner une meilleure maniabilité dans la poudreuse. Par conséquent, la SKS a conservé l’écartement des skis de « l’époque » se positionnant dans la gamme de véhicules comme plus polyvalents dans le sentier que les RMK. Mais soyons honnêtes, la SKS 155 est une motoneige de montagne qui ne peut complètement cacher les origines de son ADN. Cela dit, le début de saison est le moment idéal pour évaluer les réelles capacités « hybrides » d’un véhicule.

Comportement en sentier

850 Polaris SKS 155 2020 : Premières impressions - motoneiges - motoneigistes

Les conditions de début de saison ne sont pas très propices à tester les véhicules en dehors des sentiers battus, mais j’ai quand même pu circuler dans certains secteurs qui avaient 3, 4 et même 5 pieds de neige au sol. Dans les faits, nous n’avions pas eu de redoux, mais les dangers de collisions avec des obstacles en forêt étaient omniprésents, donc difficile de pouvoir tester réellement le véhicule. J’ai donc concentré mes analyses sur les capacités sur les surfaces plus dures, et surtout, en sentiers même si je me suis permis quelques sorties plus timides. Le premier élément qui me frappe lors de mes randonnées et la « relative » facilité de conduire le véhicule en sentiers. Je mentionne « relative », car il faut comprendre qu’on ne parle pas du comportement d’une motoneige de sentier de 137 pouces à titre d’exemple. Mais j’ai conduit beaucoup de motoneiges de montagne à travers les années et plusieurs sont imprévisibles sur le sentier, surtout dans les virages. Les avantages d’un écartement des skis très étroit en neige profonde rendent le véhicule naturellement instable en sentiers. Avec la SKS 155, on trouve rapidement notre aisance en sentiers et on comprend les réactions du véhicule dans les virages. Le soulèvement des skis (Ski-lift) est contrôlable et surtout, il est prévisible permettant au pilote de gérer différentes situations. La précision de la conduite en virages est très impressionnante pour ce type de véhicule, car ce n’est pas l’objectif de base. Même avec la chenille de 155x15x2.6, le comportement en sentiers et dans les virages est très respectable quand on compare à d’autres motoneiges de montagne. Naturellement, les « ice scratcher », ou grattoires à neige, sont essentiels pour garder le moteur à la bonne température et aussi, ménager les glissières de la chenille.

Confort

850 Polaris SKS 155 2020 : Premières impressions - motoneiges - motoneigistes

Du côté confort, c’est probablement là où l’on comprend le plus rapidement que ce n’est pas l’objectif premier du véhicule. Oui, la position assise du châssis AXYS reste pour moi l’une des meilleures positions de conduite rendant le pilotage plus confortable et surtout, très efficace. Le siège offre un bon support, cependant la mousse est rigide et il est surtout pensé pour ne pas nuire lors de manœuvres en position debout. Les amortisseurs Walker-Evans qui équipent les suspensions avant et arrière des SKS, des RMK et Pro-RMK sont très efficaces dans la neige profonde. Mais, combinés aux ressorts, ils procurent une expérience très rigide en sentiers, et ce même en les ajustant à la position la plus molle. Je crois qu’une option d’amortisseurs plus souples offerte lors des ventes du printemps serait très appréciée pour les acheteurs de SKS et donnerait un élément distinctif de plus à la série. Pourquoi ne pas offrir l’option d’amortisseurs Fox QS3, déjà offerte sur la série Titan et qui est très appréciée de tous ? Naturellement, la protection contre le froid est minimale, quoique normale pour ce type de véhicule. L’option des protège-mains est requise pour ceux qui font du sentier. Il faut cependant être honnête, ce n’est pas un véhicule de longues randonnées en sentiers qui est pensé pour favoriser le confort. Cela dit, je crois que les gens de chez Polaris auraient tout ce qu’il faut pour offrir une suspension plus confortable et ainsi, rendre les portions en sentiers plus agréables comme lorsque l’on cherche les secteurs de poudreuse. Pourquoi pas pour 2021 !

Performance

Lancé l’année dernière, le puissant moteur Patriot 850 était dans sa période de rodage lors de mes premiers essais. C’est cependant le bon moment pour en faire l’essai en sentiers puisque la puissance disponible de ce moulin est clairement suffisante pour les sentiers, tout en sachant que je suis dans une période critique pour le moteur. Tel que mentionné par l’équipe de chez Pro-Performance, un concessionnaire Polaris dans la grande région de Québec, il important de bien faire les choses lors du rodage du moteur afin de se donner toutes les chances de longévité. Respect de la période de réchauffement au démarrage, changements réguliers de régime pour les premiers kilomètres, utilisation d’huile et d’essence de qualité sont tous des éléments essentiels afin d’éviter les problèmes à court et long terme. La nervosité du Patriot est reconnue et elle fait sentir rapidement quand on touche l’accélérateur, car la réaction est instantanée tout comme les reprises. C’est en vitesse de pointe où je me rends le plus compte que l’ordinateur protège le moteur, car les performances sont limitées pour les premières heures de vie de celui-ci. Il en va de même pour la consommation d’huile qui est plus élevée, là encore pour assurer un rodage optimal. Cela dit, on sait déjà qu’on dispose de plus de puissance qu’on en a réellement besoin en sentiers avec ce type de véhicule. Le vrai test sera effectué lors de mes prochaines sorties dans la poudreuse où toute la puissance disponible pourra faire la différence dans plusieurs situations.

La suite

La saison 2020 est officiellement lancée et je peux déjà tirer quelques conclusions sur les surfaces durcies comme les sentiers de motoneige. Cependant, il me reste beaucoup de sorties à faire jusqu’à la fin avril, et je débute maintenant la portion la plus exigeante soit le hors-piste. Naturellement, je devrai trouver des endroits propices permettant d’essayer le véhicule en neige profonde et ainsi, être en mesure de faire mes prochains constats sur la Polaris 850 SKS 155 2020.

850 Polaris SKS 155 2020 : Premières impressions - motoneiges - motoneigistes

Les Motoneiges Géro