Backcountry Sport 2021 — Premières Impressions

Backcountry Sport 2021 — Premières Impressions

C’est avec beaucoup d’enthousiasme que j’ai entamé ma saison de motoneiges 2021… Pas trop le choix, étant donné le niveau de neige en début de saison. Cela faisait longtemps que j’attendais de retourner en montagne. De plus, j’attendais avec impatience de faire l’essai de la Backcountry Sport. 

J’avais autant d’enthousiasme pour le moteur qui a bouleversé l’entrée de gamme du marché le printemps dernier : le 600 EFI. Devant moi se dresse une monture abordable, de pleine grandeur avec plusieurs caractéristiques de séries de motoneiges plus dispendieuses. Alors comment se comporte cette bête ?

[[YT]]

Elle se laisse guider comme un charme, la conduite de la BC est très intuitive. Pour les habitués de la Gen4 : cela provoque le même sentiment que de retourner à la maison après un long voyage. On y retrouve vite nos repères. Elle m’a surprise… elle est très maniable tant dans le sentier que dans la neige. Elle est légère et elle flotte étonnamment bien sur la neige. Malgré ses crampons de 1,6 pouce, elle circule très bien dans la neige profonde. En matière de puissance, nous sommes loin des 850 E-TEC qui décrocheraient les patins à tous les coups. Toutefois, c’est amplement suffisant pour gagner de l’élan et soulever la motoneige hors de la neige. Au guidon de la BC sport, on revient à l’essentiel : un sentiment de liberté, du plaisir et la possibilité de vivre des aventures. 

J’ai commencé ma saison 2021 sur cette motoneige avec aisance : j’ai même réussi quelques manœuvres qui étaient plus compliquées pour moi dans le passé. Initier les manœuvres de «?sidehill?» se fait tout en douceur sur cette motoneige. Étant donné sa légèreté et la chenille plus courte, cela nécessite peu d’effort pour mettre la machine sur le côté. Et la maintenir dans cette position nécessite peu d’énergie, outre quelques corrections au niveau du guidon. Les virages se font avec aisance et tout en douceur. 

Yamaha Mountain Max 2021 - Premières impressions de Mathieu

Motoneige Ski-Doo Backcountry Sport 600 EFI 2021

Au niveau de la flottabilité, celle-ci est légère et a relativement une grande empreinte dans la neige. Cela fait que la machine aime demeurer en surface, du moins dans les conditions de neige que j’ai reçues en ce début de saison. De plus, la chenille de 1,6 pouce n’a pas trop tendance à creuser, cela permet de flotter. Toutefois, en ascension il est possible de manquer de traction. «?Dans le doute, le gaz au boute?» s’applique dans ces situations.

Motoneige Ski-Doo Backcountry Sport 600 EFI 2021

Ce fut un premier contact très positif. La machine se comporte au-delà de mes espérances et je peux m’avancer et dire que je vais certainement passer un très bon hiver. 

Motoneige Ski-Doo Backcountry Sport 600 EFI 2021

Comme à mon habitude, je vais au cours des prochaines semaines faire des essais de suspensions sur le véhicule. Je vous apporterai des pistes de configurations selon mes découvertes. Pour l’instant, la motoneige avait la configuration suivante : Ski = 40 pouces, suspension avant = première encoche, courroie d’arrêt= 3e trous, ressort central de suspension arrière = première encoche et le ressort arrière = position 1. Bref, la machine est ajustée pour ne pas pousser énormément sur son chariot tout en permettant le transfert avec le ressort arrière.  Pour mes prochaines sorties, j’apporterai plusieurs modifications afin de favoriser le comportement de cette machine en montagne.  

Motoneige Ski-Doo Backcountry Sport 600 EFI 2021

Finalement, bien qu’abordable, cette motoneige a tous les essentiels pour passer du bon temps sur la neige. Je suis heureux d’en faire l’essai pour l’hiver. Merci à Mini Mécanik de Rimouski de m’offrir cette opportunité. Je vous invite à nous suivre pour lire mon bilan de saison au guidon de la Backcountry Sport de Ski-Doo.   

Motoneige Ski-Doo Backcountry Sport 600 EFI 2021