Baisse de 20% des hospitalisations en neuf ans

Liste des hôteliers

Selon une nouvelle analyse publiée par l’Institut canadien d’information sur la santé (ICIS), les hospitalisations liées aux véhicules tout terrain (VTT) ont augmenté de 25 % au Canada en un peu moins de 10 ans, passant de 3 296 en 1996-1997 à 4 104 en 2004-2005. La catégorie des VTT inclut les motoneiges et les véhicules hors route. Les hospitalisations liées à un accident de motoneige ont diminué de près de 20 % en neuf ans, mais les hospitalisations à la suite de blessures liées aux véhicules hors route ont augmenté de 66 %, passant de presque 1 700 admissions en 1996-1997 à plus de 2 800 en 2004-2005.

"Dans de nombreuses collectivités rurales et éloignées du pays, on  utilise les motoneiges et d’autres véhicules hors route non seulement aux fins d’activités de loisirs, mais il s’agit également d’un moyen de transport essentiel", explique Margaret Keresteci, gestionnaire des Registres cliniques à l’ICIS. "En 2004-2005, on a dénombré en moyenne 11 hospitalisations par jour à la suite de blessures liées aux VTT au Canada. Ces véhicules peuvent atteindre une vitesse élevée et on les utilise souvent sur des terrains accidentés; l’impact de la chute ou de la collision peut alors être terrible."

En 2004-2005, la majorité des personnes admises à l’hôpital à la suite d’une blessure liée aux VTT souffraient de blessures multiples, et plus de la moitié d’entre elles ont subi une fracture des membres supérieurs ou inférieurs. La proportion de personnes souffrant de traumatismes crâniens à la suite d’un accident de véhicule hors route était beaucoup plus élevée (19 %) que celle des personnes blessées en motoneige (12 %). Les fractures des vertèbres, des côtes et du sternum étaient plus fréquentes chez les personnes admises à la suite d’une blessure liée aux motoneiges que chez celles admises à la suite d’une blessure en véhicule hors route (26 % contre 20 % respectivement).

Murdoch Masters : la 5e édition de la grande compétition de motoneige et de snowbike

Les adolescents et les jeunes adultes risquent davantage de subir des blessures
En 2004-2005, les personnes hospitalisées à la suite de blessures en VTT étaient âgées en moyenne de 32 ans. Elles étaient donc beaucoup plus jeunes que la moyenne de toutes les personnes hospitalisées à la suite d’un traumatisme au Canada au cours de la même année (53 ans). Pour chaque groupe d’âge, la majorité des patients admis à la suite de blessures étaient des hommes; le groupe des 15 à 19 ans a enregistré la plus forte proportion de blessures, suivi du groupe des 20 à 24 ans. Ces deux groupes d’âge représentent plus du quart (29 %) de l’ensemble des patients admis à la suite de blessures en VTT.

Lorsqu’on examine les tendances au fil du temps, le changement le plus important apparaît chez les 20 à 24 ans, qui ont enregistré une hausse de 41 % dans le nombre d’admissions à la suite de blessures en VTT au cours des neuf années à l’étude. Le groupe des 15 à 19 ans a connu quant à lui une hausse de 18 %.

Les VTT figurent parmi les principales causes de traumatismes graves liés aux loisirs et nécessitant des soins spécialisés
Dans l’ensemble, de 3 à 5 % de l’ensemble des blessures nécessitant une hospitalisation sont considérées comme des traumatismes graves devant être traités dans un établissement spécialisé. En 2004-2005, 10 % des blessures liées aux VTT étaient jugées comme étant graves.

En 2004-2005, les blessures liées aux motoneiges représentaient 40 % des blessures associées aux sports et aux loisirs d’hiver traitées dans les unités spécialisées en traumatologie, devant la planche à neige (24 %), le ski (19 %), le hockey (11 %), la traîne sauvage (7 %) et le patinage sur glace (3 %). Les blessures liées aux véhicules hors route représentaient 25 % des traumatismes graves liés aux sports et aux loisirs d’été en 2004-2005, derrière le vélo (43 %).

RedBull SLEDHAMMERS est de retour à Ski La Réserve le 2 avril

Plus de la moitié des patients admis dans des établissements spécialisés en traumatologie à la suite de traumatismes graves liés aux VTT souffraient d’un traumatisme crânien nécessitant des traitements. Plusieurs ont également été traités pour des fractures des vertèbres, des côtes ou du sternum (46 %) et des blessures internes (45 %).

Pour ce qui est des admissions à la suite de traumatismes graves subis en  VTT où le taux d’alcoolémie a été relevé, 27 % des cas présentaient un taux d’alcoolémie supérieur à la limite (0,08 %). Les personnes admises dans des unités spécialisées en traumatologie à la suite d’accidents de motoneige et de véhicules hors route affichaient un taux d’alcoolémie supérieur à la limite dans 23 % et 28 % des cas respectivement. Parmi les personnes blessées ayant enregistré un taux d’alcoolémie supérieur à la limite, 94 % étaient les conducteurs.

L’Ontario et la Colombie-Britannique affichent les taux de blessures en VTT les plus bas
En 2004-2005, les hospitalisations à la suite de blessures liées aux VTT variaient considérablement au Canada. Les territoires affichaient le taux le plus élevé d’hospitalisations liées à la motoneige et aux véhicules hors route par 100 000 habitants, soit 28,0 et 26,6 respectivement, suivis de Terre-Neuve-et-Labrador, avec 13,7 et 15,6. C’est en Nouvelle-Ecosse qu’on a enregistré le plus faible taux d’hospitalisations liées aux motoneiges (1,7), tandis que l’Ontario affichait le plus faible taux d’hospitalisations liées aux véhicules hors route (4,9).

"On utilise davantage les motoneiges et les véhicules hors route dans certaines régions du pays que dans d’autres et pour différentes raisons", précise Mme Keresteci. "Les écarts enregistrés dans les taux de blessures pourraient refléter en partie ces différences."

L’analyse de l’ICIS s’est également penchée sur les règlements provinciaux et territoriaux régissant l’utilisation des VTT, et certaines différences ont été relevées dans les exigences relatives à l’âge et à l’équipement de protection.

Yamaha Moteur du Canada annonce les concessionnaires Élite de 2022

Visites aux services d’urgence à la suite d’accidents liés aux VTT en Ontario
En plus des blessés qui ont dû passer la nuit à l’hôpital, on a enregistré 7 109 visites aux services d’urgence en Ontario à la suite de blessures liées aux VTT en 2004-2005, c’est-à-dire plus de 19 Ontariens par jour. Parmi ces visites, 4 843 (68 %) étaient liées à des véhicules hors route. La grande majorité des patients qui ont visité les services d’urgence étaient des hommes (80 %) et les visites ont eu lieu au cours des mois de janvier à mars pour les motoneiges, et de juillet à septembre pour les véhicules hors route.

A propos de l’ICIS
L’Institut canadien d’information sur la santé (ICIS) recueille de l’information sur la santé et les soins de santé au Canada, l’analyse, puis la rend accessible au grand public. L’ICIS a été créé par les gouvernements fédéral, provinciaux et territoriaux en tant qu’organisme autonome sans but lucratif voué à la réalisation d’une vision commune de l’information sur la santé au Canada. Son objectif : fournir de l’information opportune, exacte et comparable. Les données que l’ICIS rassemble et les rapports qu’il produit éclairent les politiques de la santé, appuient la prestation efficace de services de santé et sensibilisent les Canadiens aux facteurs qui contribuent à une bonne santé.

Grand Salon Motoneige Quad 2022