BRP s’adapte à la hausse du dollar

Liste des hôteliers

La hausse rapide du prix du dollar Canadien rend la tâche difficile à Bombardier Produits récréatifs (BRP), indique M. Pierre Pichette Vice-président, communication et affaires publiques.

«Quand on vendait il y a quelques années une motoneige 10 000$US, on recevait 15 000$ en dollars canadiens, rappelle-t-il. Vingt-quatre mois plus tard, quand il y avait eu cette baisse importante (du dollar US), on se retrouvait à vendre la même motoneige pour 10 000$, mais on recevait 11 000$ ou 11 400$. Une différence d’à peu près 3000$ à 4000$ par véhicule! C’est énorme.»

BRP, qui est devenue une société à capital fermé en 2003, a alors entrepris une rationalisation afin de pouvoir redresser sa situation financière. BRP s’est entre autres départi d’usines non stratégiques, tout en faisant appel davantage à la sous-traitance et en simplifiant sa gamme de produits.

Tout ceci nous a permis d’améliorer notre situation, même si le huard qui est sur le point d’atteindre la parité avec le dollar américain, continue de «poser des défis», soutient Pierre Pichette.

«C’est une préoccupation de tous les jours, il faut s’assurer que notre niveau de rentabilité ne diminue pas.»

Yamaha Moteur du Canada annonce les concessionnaires Élite de 2022
Auberge du Draveur - Motoneige