De l’argent pour l’environnement!

Liste des hôteliers

La Fédération des clubs de motoneigistes du Québec (FCMQ), unique propriétaire et organisateur du Salon des sports récréatifs motorisés (SSRM) qui ouvrira ses portes le 16 octobre prochain à Québec, prélèvera un pourcentage du prix d’entrée au Salon. Les fonds ainsi recueillis seront affectés aux diverses initiatives du plan quinquennal d’action environnementale de la FCMQ. La FCMQ, un plan qui a fait de la Fédération le chef de file en matière de développement durable dans le secteur de l’activité motoneige en lançant un plan quinquennal de développement durable. Le bilan encourageant de la première année est disponible sur le site web de la FCMQ.

La démarche professionnelle et rigoureuse de la FCMQ en matière d’actions environnementales nécessite d’élargir dans la mesure du possible les sources de financement.

« Nous puisons dans notre budget d’exploitation, bénéficions d’un financement fédéral grâce au soutien de la Coalition nationale des sentiers (CNS) et mettons maintenant à contribution l’ensemble des passionnés des sports motorisés. Nous aimerions que toute l’industrie liée à l’activité motoneige se joigne à nous, et c’est embarquant avec nous les motoneigistes que nous y arriverons » a déclaré Mario Côté, président de la FCMQ.

La Fédération se concentre sur la prévention et la protection des milieux naturels en visant une certification environnementale des sentiers de motoneige. Elle a donc fait appel aux services d’un professionnel de l’environnement pour assurer une révision complète de son plan et obtenir le consensus non seulement des clubs de motoneigistes, mais également des représentants du gouvernement, du tourisme et de l’industrie. Ce plan servira de base à l’élaboration d’un projet pilote d’aménagement de sentier durable et responsable.

« Nous recevons des lettres de personnes de l’industrie du tourisme qui s’inquiètent des conséquences que pourrait avoir la fermeture de sentiers de motoneige dans leur région. Nous sommes très sensibles à la qualité de vie des habitants du Québec, motoneigistes ou non. Nous habitons sur la même planète et sommes, à mon avis, très proactifs. Nous tenons à faire partie de la solution plutôt que du problème. Nous pouvons agir sur les sentiers et travaillons en ce sens. Toutes les personnes concernées doivent le faire à leur niveau respectif. C’est ainsi que nous pourrons tous continuer à profiter des paysages québécois, et ce, quelque soit le loisir que nous choisissons », a déclaré M. Côté.

À propos de la FCMQ : La Fédération des clubs de motoneigistes du Québec travaille au développement et à la promotion de l’activité de la motoneige. Les clubs affiliés à la Fédération gèrent la vente des droits d’accès aux sentiers pour les 33 000 kilomètres du réseau québécois et veillent au développement, à l’aménagement, à l’entretien, à la signalisation et à la sécurité de ce réseau.

Une première journée portes ouvertes réussie chez André Hallé et Fils de Rimouski!