Des policiers sur motoneige

Liste des hôteliers

«
On compte une septième victime de la motoneige au Québec, alors
qu’un homme a perdu la vie sur un sentier balisé dans l’Outaouais
». Ce fait divers, paru au début de l’année, la Sûreté
du Québec aimerait qu’il n’ait jamais eu lieu, comme les
six autres avant lui.

«
Cependant, la différence entre celui-ci et les six autres, c’est
qu’il s’agit du premier à survenir sur un sentier que nous
patrouillons. Les six autres, ils sont survenus sur des sentiers non-balisés
par les clubs de motoneige », mentionne Isabelle Gendron, agente d’information
à la Sûreté du Québec.

C’est
d’ailleurs la norme que constate année après année
la SQ: les deux tiers des décès de ce sport surviennent hors des
sentiers. « Il y a souvent des accidents entre motoneigistes et automobilistes.
On compte également de nombreuses noyades dues à la présence
des motoneigistes sur nos cours d’eau gelés » laisse savoir
Mme Gendron.

Que l’an
dernier, 30 personnes ont péri en pratiquant le sport de la motoneige
au Québec, dont six par noyade. De plus, les relevés du bureau
du coroner en chef indiquent clairement que la consommation d’alcool,
la vitesse excessive et les imprudences sont les causes principales des collisions
mortelles impliquant des motoneiges ; que pour 2003, le Bureau du coroner a
décelé la présence d’alcool dans le sang de la moitié
des victimes.

Sécurité
avant tout

Il est donc essentiel,
rappelle la SQ, de suivre certaines règles de conduite: ne pas consommer
d’alcool avant de prendre le guidon d’une motoneige ; respecter
la limite de vitesse de 70 km/h ; adopter sa conduite aux conditions atmosphériques
ainsi qu’aux différents parcours des sentiers ; privilégier
les sentiers balisés par les clubs de motoneige ; circuler à la
droite du sentier ; éviter les plans d’eau et les chemins publics.

«
Mais il y aura toujours des motoneigistes téméraires, tient à
souligner l’agente d’information à la SQ . C’est vrai
qu’il n’y a pas de loi qui interdit les motoneigistes d’aller
sur les lacs et rivières gelés, mais on demande aux gens d’être
extrêmement prudent. Un accident est si vite arrivé ».

Aide
des clubs de motoneige

Plus de 250 policiers
patrouillent sur l’un ou l’autre des sentiers balisés du
Québec. Dans Lanaudière, comme partout ailleurs, le tout se fait
de concert avec les différents clubs de motoneige. « Ces derniers
s’occupent des sentiers, de l’aménagement et de son entretien.
Nous, nous sommes là pour faire respecter les lois et vérifier
les permis », rappelle mme Gendron.

RedBull SLEDHAMMERS est de retour à Ski La Réserve le 2 avril

30 personnes
ont péri en pratiquant la motoneige l’an dernier. De ce nombre,
le Bureau du coroner a décelé la présence d’alcool
dans le sang de la moitié des victimes.

Grand Salon Motoneige Quad 2022