Des sentiers de motoneige à couper le souffle

Liste des hôteliers
Le vaste territoire de la petite localité de Saint-Stanislas est un endroit de rêve pour les motoneigistes. Les sentiers sont beaux, surtout ceux qui longent la rivière Mistassibi.

La municipalité veut faire connaître ce secret un peu trop bien gardé. C’est pour cette raison que le maire Mario Biron a invité le Progrès-Dimanche à une balade en motoneige avec une dizaine de passionnés de la localité.

« Nos sentiers sont connus par les gens du coin. Il est possible d’utiliser le sentier fédéré de Mistassini pour ensuite emprunter un sentier local qui débouche sur la Mistassibi et se rendre vers la municipalité. Il a été mieux balisé pour que les gens puissent venir à notre restaurant, mais aussi pour se rendre à Saint-Eugène ou Girardville », mentionne le dynamique maire.

Notre groupe se dirige justement vers la Mistassibi à quelques kilomètres de la localité. Nous grimpons sur une petite montagne qui surplombe la belle rivière. C’est dans cette portion du cours d’eau que les engins peuvent circuler en provenance de Mistassini. C’est par la suite que le coup d’oeil sera impressionnant. La Mistassibi est prisée par les amateurs de kayak pour son haut degré de difficulté. Une rivière aux rapides impressionnants.

Nous longeons donc le cours d’eau pour faire un arrêt face au rapide Colorado. À cet endroit, nous sommes sur un terrain privé. Le propriétaire est très ouvert et partage son coin de paradis. D’ailleurs, il a vendu une partie de terrain à la MRC afin d’aménager un parc. Le site est vraiment superbe. Le secteur devrait attirer des résidants, car un développement domiciliaire verra le jour l’an prochain.

Un peu plus bas, le tonitruant rapide Hawaii fait du vacarme même en hiver. C’est dans ce bouillon que les meilleurs kayakistes au monde se sont mesurés cet été. Le panorama en hiver est à couper le souffle. La nature offre vraiment des beautés peu connues.

Nous revenons sur nos pas pour traverser la rivière et la longer par l’autre rive. Là encore, le paysage est superbe.

Puis, le convoi retraverse la rivière en direction du lac Éden. Le sentier emprunté est étroit et sinueux. Moi qui ne suis pas familier avec la conduite en motoneige, je n’ai pas eu le choix d’améliorer mon pilotage. Le parcours est aussi très accidenté, passant sous d’énormes épinettes. De toute beauté.
Une première journée portes ouvertes réussie chez André Hallé et Fils de Rimouski!
Auberge du Draveur - Motoneige