Essais en ligne 2012: Chenille de montagne Camoplast Peak 2.5 Installation et premières impressions

Liste des hôteliers
L’équipe de Motoneiges.ca est heureuse de vous annoncer que le fabricant de chenille Camoplast nous permet de faire l’essai, cette saison, de leur toute nouvelle chenille Camoplast Peak 2,5". Puisque je suis maintenant propriétaire d’une motoneige Ski-Doo Summit 800 E-TEC 2011 équipée d’une chenille de 16x146x2.25po, j’ai été assigné à cet essai à titre de pilote testeur. 
 
 
Cette nouvelle chenille présente un tout nouveau concept avec une disposition alternée vers le centre des crampons qui a pour effet de centraliser la neige sous le véhicule afin d’augmenter sa flottaison en neige profonde. Une autre particularité de cette chenille est  la rigidité des crampons qui sont plus rigides à l’extérieur et plus souples vers le centre de la chenille. Pour cette saison, la Peak 2.5 est disponible avec des agrafes à toutes les fenêtres (trous) dans les largeurs 15" et 16" et pour les longueurs de 146",154" et  163" avec un modèle qui possède un pas diamétrale de 2,86po. 
 
 
Dès la réception de cette chenille,  j’ai vraiment été impressionné par son design  inhabituel. En effet, il est très différent de ce que l’on retrouve parmi les chenilles de montagne disponibles sur le marché. Par la suite, la première chose qui m’est venu à l’idée était de comparer le poids de cette chenille avec celle d’origine pour mon Summit. Le résultat est qu’elle pèse environ 7 lbs de plus. Il faut cependant noter que la Peak a des crampons de 2,5" au lieu de 2,25" pour la chenille d’origine ce qui explique probablement une bonne partie de cette augmentation de poids.. 
 
 
Pour l’installation,  j’avais une seule préoccupation : l’espace disponible à l’intérieur du tunnel  pour les crampons de 2.5" au lieu de 2.25". Après une vérification approfondie,  j’ai pu constater qu’il y avait amplement d’espace et que je n’avais réellement pas à m’inquiéter. De plus, aucune modification que ce soit n’a été nécessaire lors de la pose. Quelques ajustements de tension et d’enlignement habituels et le tour est joué. On est prêt pour la neige!  
 
 
Comme tout passionné, je n’ai pu m’empêcher d’aller effectuer un court essai de cette chenille que je qualifie déjà de «démon de poudreuse». C’est avec plaisir que je vais vous revenir prochainement avec plus de détails sur mes impressions de cette nouvelle chenille qui me semble très prometteuse !
 
La première « vraie » tempête de neige est à nos portes !
Auberge du Draveur - Motoneige