Jean-Yves Bélanger : La Pocatière rend hommage au père de la Moto-Ski

Jean-Yves Bélanger : La Pocatière rend hommage au père de la Moto-Ski

Jean-Yves Bélanger : La Pocatière rend hommage au père de la Moto-Ski

Jeudi dernier, la ville de La Pocatière a rendu hommage à l’un de ses bâtisseurs, monsieur Jean-Yves Bélanger, concepteur de la fameuse motoneige de marque Moto-Ski qui a fait la fierté de l’usine de La Pocatière durant plusieurs années.

Motoneiges Moto-Ski

Des personnalités du milieu, d’anciens collègues, amis et membres de la famille de monsieur Bélanger étaient présents pour cette cérémonie. L’homme était visiblement très ému devant tous ces témoignages qui ont souligné son talent pour les affaires, mais aussi et surtout ses qualités humaines et le respect qu’il avait pour les employés.

Machiniste, Jean-Yves Bélanger a été embauché par Charles-Eugène Bouchard pour fabriquer des coupe-légumes de marque Cupidon, inventés par M. Isidore Hudon, propriétaire du restaurant le Martinet. Monsieur Bélanger a demandé à son patron de pouvoir se fabriquer une motoneige les soirs et les fins de semaine. C’est ainsi que naîtra la première Moto-Ski.

Du coupe-légumes à Moto-Ski

Comme les coupe-légumes ont du mal à trouver leur place sur le marché et devant le succès du prototype de Moto-Ski développé par monsieur Bélanger, monsieur Bouchard demande à son employé de fabriquer 210 motoneiges Moto-Ski dans le but de réorienter les activités de son entreprise. « On allait aux courses avec ça et on battait Bombardier », rappelle l’homme d’affaires. La performance des véhicules est remarquée par des Américains lors d’une course à Peterborough. Ils proposent d’en faire la distribution. Une usine est construite à La Pocatière sur le site actuel de celle de Bombardier pour la fabrication de plus de 2000 motoneiges, dont 1800 sont destinées aux États-Unis. « En 1968-69, on faisait 50 000 véhicules », se souvient monsieur Bélanger.

Au début des années 1970, après la vente à Bombardier, l’usine a abandonné la motoneige pour fabriquer, à partir de 1973, les voitures du métro de Montréal. Puis, suivra le contrat de 825 voitures pour le métro de New York, toujours sous la direction générale de Jean-Yves Bélanger. « L’énergie que vous avez donnée à l’usine est toujours présente », a déclaré lors de la cérémonie d’hommage, l’actuel directeur de l’usine pocatoise, monsieur François Dussault-Thériault.

Le Club Sportif Populaire du Bas-St-Laurent souligne son 50e anniversaire

Passion et détermination

D’autres invités ont aussi pris la parole. Le maire de La Pocatière, M. Sylvain Hudon, saluait le travail et la détermination de ce bâtisseur. Monsieur Marcel Bélanger, directeur de production à la retraite, a parlé de son ami comme d’un grand leader pour qui le travail d’équipe était primordial. Jean-Yves Bélanger a aussi reçu les hommages émouvants de son fils Carl qui a comparé la détermination de son père à celle de Maurice Richard. M. Claude Langlais, représentant du député Norbert Morin, a lu un message du premier ministre Philippe Couillard.

Madame Marie-Claude Gamache de la Maison Méloé a enregistré durant l’été près d’une heure de conversation avec monsieur Bélanger. Cet enregistrement a été remis à Mme Judith Douville du Musée de la mémoire vivante de Saint-Jean-Port-Joli. Des extraits accompagnaient un montage photo présenté jeudi soir dernier.

Auberge du Draveur - Motoneige