La fragilité des bénévoles de clubs

Liste des hôteliers

Cette semaine je vais vous parler d’un sujet qui m’a trotté dans la tête suite à un appel de bénévole.

Vendredi vers 14h, une bénévole de club m’appelle pour me dire qu’elle et ses bénévoles sont tannés de recevoir des appels de motoneigistes qui se plaignent pour tout et pour rien. Cet appel m’a fait réfléchir tout particulièrement ce week-end. En circulant sur les sentiers avec des conditions exceptionnelles pour un mois de décembre malgré le désastre que Mère Nature nous a laissé dans les sentiers durant le mois d’octobre. De part ma chronique, j’aimerais vous sensibiliser sur la fragilité des bénévoles de club.

Réflexion
Ce week-end, lorsque je circulais dans les sentiers à contempler la nature surtout avec un 4 temps qui ronronne en toute douceur, cela m’a permis de mieux réfléchir à ce que je pourrais dire dans cette chronique, la réponse fut assez rapide. Voici donc mon état d’âme pour un cri des bénévoles des clubs de motoneigistes.

Pour être bénévole dans un club, il faut être un peu masochiste! Saviez-vous combien et quel genre d’appels que ces gens reçoivent pendant la saison de motoneige? Je pense qu’ils ont arrêté de compter après 50, mais je vais vous en énumérer quelques-uns pour que vous soyez conscient de ce qu’ils ont à vivre comme BÉNÉVOLE

Lire tout l’article…

Autres chroniques de Pierre Tremblay

Action concertée entre les clubs de motoneigistes et les unions de producteurs agricoles (UPA)
Grand Salon Motoneige Quad 2022