L’ATR du Bas-St-Laurent garde espoir

Liste des hôteliers

La quasi-absence de neige et l’automne interminable font craindre beaucoup de motoneigistes et de commerçants, mais selon Gaston Gendreau, président de L’ATR du Bas-St-Laurent, la saison peut encore être sauvée pour l’industrie touristique régionale.

Dans le Québec maritime – qui inclus les régions du Bas-St-Laurent, de la Gaspésie, de Manicouagan, de Duplessis et des Îles-de-la-Madeleine – les retombées directes des touristes venant pratiquer la motoneige dépassent les 3 millions $ par année.

« Une couple de tempêtes nous amèneraient des motoneigistes car il y aura encore peu ou pas de neige autour des grands centres. Ce pourrait être la ruée vers l’Est », espère Gaston Gendreau, qui s’est mérité l’Ordre du mérite hôtelier pour l’Hôtelier de l’année 2006 de l’Association des hôteliers du Québec (AHQ).

« Historiquement, nous n’avons pas de motoneigistes avant le 10 janvier. À Rimouski, s’il n’y pas de neige, nous allons perdre 1000 nuitées ou 200 000 $. À Rivière-du-Loup, dans l’axe vers le Nouveau-Brunswick, il y a de deux à trois fois plus de nuitées. »

Nouveauté : le casque CKX Contact
Auberge du Draveur - Motoneige