Le froid arrive enfin

Le froid arrive enfin - motoneiges - motoneigiste
Si dans les terres basses, les sentiers ne sont pas encore ouverts, en montagne, la situation est complètement différente. Vous pouvez retrouver de très belles conditions pour vous amuser rondement. Crédit Photo : Julien Cabana

Les grands froids des derniers jours ont fait le malheur de bien des gens au Québec sauf pour les motoneigistes. C’est ce qu’ils attendaient pour que le réseau de sentiers puisse être complété un peu partout.

« Ces grands froids vont permettre aux bénévoles des clubs de pouvoir commencer leur travail de façon encore plus assidue, parce que la glace va se former un peu partout », explique Denis Lavoie de Motoneiges.ca.

« Cela va permettre de passer les surfaceuses dans des endroits qui étaient limites jusqu’à présent. Il fallait du froid pour durcir le fond des sentiers », ajoute M. Lavoie.

Avec quelques pouces de neige de plus, plusieurs clubs pourront démarrer leurs activités.

Présentement, si bien des clubs ne sont pas ouverts, c’est parce que les bénévoles considèrent que les conditions ne sont pas assez sécuritaires.

Si les astres s’alignent bien, plusieurs clubs devraient être en mesure d’ouvrir leurs sentiers en fin de semaine prochaine.

Un autre point important à souligner, c’est que si dans certaines régions il y a eu beaucoup de neige, dans d’autres, on a eu droit à de la pluie et du verglas.

« Ces conditions difficiles font en sorte que présentement les bénévoles sont à nettoyer les sentiers des nombreux arbres et branches qui sont tombés et qui bloquent le sentier, explique M. Lavoie. C’est un travail exigeant, difficile, qui brûle souvent les bénévoles. Ils ont besoin d’aide dans bien des cas. Alors, si des motoneigistes ont du temps à donner, ils peuvent communiquer avec leur club pour offrir leur aide. »

Une saison très spéciale

L’arrivée hâtive de la neige a soulevé l’intérêt des motoneigistes, qui devraient être plus nombreux à sillonner les sentiers cette saison.

« L’an dernier, dans le cadre de la promotion de la prévente en ligne de droits d’accès, nous avions eu de la difficulté à atteindre les 10 000. Cette saison, lors de ma dernière vérification, nous avions atteint les 12 000 », lance le président de la Fédération des clubs de motoneigistes du Québec, Mario Gagnon.

« Nul doute que l’arrivée hâtive de l’hiver est en bonne partie responsable de cet engouement. »

Admettant que la saison est au moins deux à trois semaines en avance par rapport aux autres saisons qui débutaient au temps des Fêtes, M. Gagnon rappelle toutefois aux motoneigistes de suivre les règles qui régissent la conduite en début de saison.

« Les gens doivent respecter la propriété privée en évitant de circuler sans permission. Plusieurs des droits de passage accordés par des agriculteurs ne sont valables qu’à compter du 15 décembre. Si jamais des motoneigistes circulent avant cette date, ils mettent en danger la survie de ces droits de passage. Nos bénévoles travaillent énormément pour réaliser le réseau de sentiers à chaque saison. Alors, il faut un peu de patience pour ne pas annuler tout ce travail en circulant avant que les sentiers ne soient ouverts. »

La sécurité

La saison n’est pas encore officiellement commencée que déjà des motoneigistes sont morts.

« Il faut bien comprendre que tout se passe entre les poignées et le banc. C’est la responsabilité pleine et entière du conducteur de la motoneige d’agir de façon responsable »

« Pour nous, en tant que Fédération, un mort en motoneige est un mort de trop, raconte le président. Nous pouvons mettre sur pied des campagnes de sécurité, donner des cours de conduite, expliquer comment agir aux commandes de sa motoneige, rien de tout cela ne portera fruits si le conducteur n’agit pas de façon responsable. »

« Les excès de vitesse, la circulation dans des endroits dangereux, s’aventurer sur des glaces qui ne sont pas sécures, consommer de l’alcool et conduire une motoneige, autant de situations dangereuses qui peuvent être évitées si la motoneige sans respecter les règles de sécurité », conclut M. Gagnon.

Portes Ouvertes

Les 20 et 21 janvier prochains, l’événement Portes ouvertes de la Fédération des clubs de motoneigistes du Québec sera de retour.

Le chroniqueur Patrick Roch se joint à l’équipe de Motoneiges.ca

C’est une excellente occasion de découvrir le réseau de 33 000 kilomètres de sentiers qui sillonnent le Québec.

Cela vous donne aussi un aperçu de tout le travail que les bénévoles des clubs doivent faire pour réaliser ces véritables routes blanches qui relient les différentes régions entre elles.

Durant ces deux journées spéciales, il n’est pas nécessaire d’avoir le droit d’accès vendu par la Fédération. Il y a émission d’un droit d’accès temporaire gratuit, que vous pouvez obtenir en vous inscrivant sur le site de la FCMQ à l’adresse : www.fcmq.qc.ca.

L’inscription est obligatoire. Il est important de vous rappeler que vous devez posséder une assurance responsabilité pour circuler dans les sentiers fédérés durant cet événement.

Hôtels Sécuritaires

La Fédération des clubs de motoneigistes du Québec, en collaboration avec près de 40 établissements hôteliers du Québec, a mis sur pied son programme Hôtels sécuritaires.

La mise en place de ce programme a principalement pour but de limiter les vols de motoneiges durant les déplacements touristiques des motoneigistes.

La condition principale du programme à être respectée, c’est que l’établissement doit être muni d’un système de sécurité pour les motoneiges.

Il peut s’agir d’un garage, d’un enclos fermé ou encore d’une chaîne fournie gratuitement.

L’établissement peut aussi être doté d’un système de caméras ou d’un service de gardien de sécurité. Il est conseillé de bien vérifier le système de sécurité offert par l’établissement que vous désirez visiter, avant de réserver.