Le redoux refroidit les ardeurs des motoneigistes

Le redoux refroidit les ardeurs des motoneigistes

Le redoux refroidit les ardeurs des motoneigistes


Pendant le temps des fêtes, les motoneigistes sont nombreux à venir de l'extérieur pour profiter des sentiers de la Côte-Nord. Photo: Radio-Canada / Alex Lévesque

Les motoneigistes membres de la cinquantaine de clubs fédérés de l'Est-du-Québec ont l'impression d'assister à un faux départ. Le redoux et la pluie des derniers jours ont dévasté le travail des bénévoles pour aménager les sentiers balisés qui sont devenus impraticables à plusieurs endroits.

La pluie a fait fondre les remblais de neige des sentiers de motoneige.

Les nombreux bénévoles qui entretiennent ces chemins espèrent que la météo redeviendra clémente au cours des prochains jours pour redonner des sentiers décents aux motoneigistes de l'Est-du-Québec.

« On va se mettre à l'ouvrage puis on va se relever les manches comme on fait tout le temps, puis on va recommencer. Sauf que la neige est attendue avec impatience, le froid est là, tout est là, mais ce qui nous manque, c'est la neige. Puis j'espère que madame Nature va être de notre côté, affirme Michel Thibeault, président pour la Côte-Nord à la Fédération des clubs de motoneige du Québec (FCMQ). »


Les sentiers de motoneige manquent de neige au Bas-Saint-Laurent après la pluie et le redoux des derniers jours. Photo : Radio-Canada / Jean-Luc Blanchet

La saison de motoneige était pourtant bien amorcée dans plusieurs secteurs. Les motoneigistes de la Gaspésie ont pu profiter des sentiers balisés plus tôt qu'à l'habitude.

« Des fois, on ouvre au début de janvier. […] Là on a ouvert je vous dirais au début décembre, le 10 décembre. » Dany Pelletier, président pour la Gaspésie, Fédération des clubs de motoneige du Québec

Après avoir renoué avec le plaisir de circuler sur ces sentiers, le plus difficile pour les amateurs sera d'attendre le retour des bonnes conditions hivernales.

Les organisateurs rappellent à leurs membres de faire preuve de patience et de prudence. 

« Actuellement, les sentiers fermés, il faut vraiment pas [y] circuler. Il y a de la terre, il y a de la roche. C'est très glacé, donc il y a des risques d'accident élevés. » Denis Langevin, président Bas-Saint-Laurent, Fédération des clubs de motoneige du Québec

M. Langevin précise que la Fédération avisera les motoneigistes lorsqu'ils pourront circuler de manière sécuritaire.

Jeff Stoxen nommé spécialiste de produits motoneiges Yamaha

Selon les responsables de la FCMQ, les pistes balisées sont généralement ouvertes jusqu'en avril.