Les clubs de motoneige en processus de fusion

Liste des hôteliers
Un dossier majeur occupe présentement l’Association des sportifs d’Albanel, celui de la fusion des clubs de motoneige de l’ensemble du territoire de la MRC Maria-Chapdelaine. 

Le président de l’Association des sportifs, Renel Gagnon, indique que la Fédération des clubs de motoneigistes du Québec (FCMQ) encourage fortement les regroupements de clubs sur un même territoire, avec l’appui du gouvernement du Québec. Les discussions sont d’ailleurs engagées à cet effet avec la MRC Maria-Chapdelaine. 

Les parties ont eu trois rencontres jusqu’à maintenant. Renel Gagnon avoue que ce n’est pas évident de travailler au regroupement des clubs, habitués qu’ils sont de travailler pour leurs communautés respectives. Mais du même souffle, il admet que les temps changent et qu’il est de plus en plus difficile de recruter des bénévoles pour chacune des petites organisations. 

Perte de revenus 

Ce qui inquiète les clubs, c’est la perte de revenus éventuelle à la suite d’un regroupement. À Albanel par exemple, l’Association des sportifs tire principalement ses revenus par le biais de la motoneige, bien que le site s’adresse autant aux skieurs de fond qu’aux motoneigistes. 

« Chez nous, la motoneige représente 65% de nos revenus, par la vente de nos abonnements de saison notamment. La motoneige est une activité importante à l’Association et si nous devions perdre ces revenus, cela pourrait mettre en péril notre organisation », estime le président Gagnon. Le manque à gagner pourrait être de l’ordre de 10 000$ annuellement. 

Il faut selon lui, avec les négociations en cours à la MRC, trouver une façon de compenser ces pertes financières anticipées. 

La MRC Maria-Chapdelaine compte actuellement quatre clubs de motoneige : Dolbeau-Mistassini, Normandin (incluant Saint-Edmond-les-Plaines et Saint-Thomas-Didyme), Albanel (incluant Girardville) et Saint-Augustin. 

Par ailleurs, le secteur Maria-Chapdelaine bénéficie de l’ouverture des agriculteurs qui acceptent encore cette année de laisser l’accès aux motoneigistes sur leurs terres. 

Mais le président Gagnon sait qu’il faudra régler définitivement la question des droits d’accès, dès l’hiver 2012-2013. 

« Avec la décision unilatérale prise par le maire Jean Tremblay de Saguenay, cela a pour effet d’ajouter de l’huile sur le feu. Il faut en arriver à une compensation financière pour les agriculteurs afin de rendre accessible sen permanence les sentiers de motoneige. Une concertation régionale est essentielle », estime Renel Gagnon. 
 

BRP annonce des motos électriques Can-Am
Auberge du Draveur - Motoneige