« D'habitude on commence plus à la mi-janvier. Cette année c'est beaucoup plus tôt, c'est le fun! »

Le bon lot de neige tombé en Estrie en début d'hiver a permis aux motoneigistes de commencer leur saison de façon hâtive, une situation qui réjouit Daniel et son père Denis, deux Granbyens adeptes de ce sport motorisé rencontrés dimanche midi à Valcourt, en plein dans un périple de 300 km.

« Tant qu'à sortir, on fait une bonne promenade! On ne sort pas juste pour une demi-heure dans un champ », affirme le paternel. Le duo fait environ six sorties de ce genre chaque année.

Pour eux comme pour de nombreux autres motoneigistes, il s'agit avant tout d'une occasion de côtoyer de près la nature. « On voit des chevreuils en masse! J'en ai déjà vu cinq depuis ce matin », affirme Daniel.

Des trajets comme la boucle passant par Eastman et Drummondville qu'ils effectuaient aujourd'hui coûtent environ 50 $ d'essence par véhicule. « C'est assez dispendieux quand l'essence est à 1,37 ou 1,38 $ le litre. »

Heureusement, dimanche, la neige n'était pas humide; quand c'est le cas, la motoneige consomme plus d'essence puisque la neige colle aux skis.

Malheureusement, le verglas et la pluie tombée en début de semaine, ont certainement modifié  l'avis de ces deux Granbyens.

Auberge du Draveur - Motoneige