Les motoneigistes devront attendre encore un peu

Les motoneigistes devront attendre encore un peu

De toute évidence, ce sont tous les loisirs extérieurs d'hiver qui ont débuté avec du retard cette année, parce que la neige n'était pas au rendez-vous. Souffrant du manque de collaboration de Dame Nature, le Club motoneige La Tuque n'est pas encore en mesure d'ouvrir ses sentiers aux motoneigistes.

La région a reçu de bonnes accumulations de neige, ces derniers jours, mais sa qualité n'est pas assez bonne pour permettre aux surfaceuses de pouvoir faire leur travail.

Le directeur des relations publiques du Club motoneige La Tuque, Claude Gagnon, pense que les bénévoles du club vont pouvoir commencer à préparer les sentiers au cours des prochains jours. Mais pour cela, il faut de la neige et pas seulement de la poudreuse. « La neige que nous avons eue, ces derniers jours, ce n'est pas assez», évalue-t-il.

La saison devrait débuter sensiblement à la même date que l'an dernier. On se rappellera que la saison 2015 avait été interrompue par un épisode de pluie, avant de repartir de plus belle vers le 7 janvier.

Cette année, la pluie est arrivée en début d'hiver. «La pluie verglaçante a causé des dégâts dans nos sentiers. Nous avons eu des arbres cassés», signale Claude Gagnon. Le défrichage, pour enlever ces arbres qui se retrouvaient dans le chemin, est terminé. Au cours de la saison estivale, des bénévoles avaient débroussaillé des sentiers et apposé des panneaux de signalisation. « Tout était prêt. Mais avec la pluie verglaçante que nous avons eue, des gens ont été obligés de retourner avec des débroussailleuses pour ouvrir les sentiers».

Le surfaçage débutera par les sentiers principaux, soit ceux qui se dirigent vers St-Tite, vers Lac-Édouard et le Relais 22. «Cette semaine, ce ne sera pas fait au complet, mais on va ouvrir le principal», assure M. Gagnon.

Quand on sait qu'habituellement, le Club motoneige La Tuque aime bien que ses sentiers soient prêts avant la période des Fêtes, pour permettre l'accès aux chalets, on comprend que les soubresauts de Dame Nature ne font pas plaisir à ses dirigeants.

Claude Gagnon dit avoir constaté que des motoneigistes circulent actuellement dans les sentiers du club de La Tuque. Il a tenu à préciser que le Club motoneige ne se tient pas responsable des accidents pouvant survenir, parce que les surfaceuses n'ont pas encore fait leur travail. « Nos sentiers doivent être surfacés pour que les assurances soient en force», a tenu à préciser M. Gagnon.

Alliance du Nord attend la neige aussi

Le début de saison amène le même constat pour la présidente du Club motoneige Alliance du Nord de Parent, Geneviève Séguin. Selon elle, la neige plutôt poudreuse qui s'abat sur la région ne permet pas de créer un fond suffisant pour que les surfaceuses puissent s'y aventurer sans risquer des bris. « Nos sentiers ne sont pas tous dans des chemins forestiers, il y a de la roche dans certains sentiers, la consistance de la neige ne nous permet pas de sortir pour l'instant», explique Mme Séguin.

Son club de motoneige doit aussi aménager un pont de glace sur la rivière Bazin, ce qui n'est pas encore gagné pour le moment.

L'an dernier, Alliance du Nord avait annoncé le premier surfaçage de ses 320 km de sentiers le 5 janvier.

On s'attend au même scénario cette année, sachant que le début de saison 2015-2016 ne passera pas à l'histoire. « Quand on est vraiment chanceux, on commence à surfacer vers le 15,16 décembre. Les équipements sont prêts, on attend seulement que la neige tombe. On attend du froid aussi », conclut Mme Séguin.

Les 140 membres pourront donc apprécier les vastes espaces qu'offre ce coin de pays par la suite.

Auberge du Draveur - Motoneige