Les motoneigistes en ont eu pour leur argent

Les motoneigistes en ont eu pour leur argent

Le Club de motoneige La Tuque a cessé l'entretien de ses sentiers le 31 mars dernier, mais les conditions sont encore belles à certains endroits. Il faut dire que l'hiver a été extraordinaire pour les motoneigistes.

«S'il n'y avait pas eu les pluies, on aurait eu une année record c'est certain. On a envoyé nos surfaceuses rapidement pour briser la glace après la pluie, mais on a été longtemps sans recevoir une autre bordée de neige après. Malgré cela, les conditions étaient très belles.», déclare Claude Gagnon, le président du club. «Nous avons commencé à surfacer le 15 décembre, 15 jours plus vite que l'an passé et nous avons arrêté 15 jours plus tard. La saison a duré un mois de plus», raconte-t-il, visiblement enthousiaste.

Pour sa deuxième année à la présidence du club, M. Gagnon se dit plus que satisfait des résultats. «Nous avons eu une augmentation de 10% dans la vente de nos cartes de droits d'accès. Il y a même un commerce de location à Québec qui a pris une vingtaine de droits d'accès supplémentaires cette année», relate le président. «Ça veut dire beaucoup plus de monde sur nos sentiers et dans notre ville».

Malgré que le club ait dû fonctionner avec quatre surfaceuses plutôt que cinq, les conditions sont demeurées très bonnes en tout temps. «Évidemment, lorsqu'il fait des moins 40, on a moins de monde sur les sentiers, mais on a eu un meilleur achalandage quand même», ajoute M. Gagnon.

La réputation de la qualité des sentiers entretenus par le Club Motoneige La Tuque n'est plus à faire. Cette année encore, des améliorations sont été apportées. «Nous avons investi 300 000 $ dans nos sentiers cette année. Nous avons changé un sentier de place et nous avons amélioré de beaucoup la signalisation. Nos sentiers sont beaux et sécuritaires», précise M. Gagnon.

D'ailleurs un nouveau sentier se terminera dès la fonte des neiges. Il reliera le Relais 22 à La Tuque en 80 kilomètres de moins qu'auparavant pour un aller-retour.

Un impact économique indubitable
Pour Claude Gagnon, la saison qui se termine a eu un gros impact économique pour les hôteliers, les restaurateurs, les relais et les stations d'essence. «J'ai fait une petite enquête auprès de tous ces commerçants, et ils sont tous d'accord pour dire qu'ils ont eu une très belle saison».

Pour le président, la saison est 2014 a été une des belles depuis plusieurs années. «On est chanceux, on a de bons commanditaires et Ville La Tuque nous aide aussi beaucoup. Les motoneigistes nous soutiennent bien en achetant leur droit d'accès. Avec 570 km de sentiers à entretenir, on a réussi à faire du bon travail. Si c'était pareil tous les ans, on serait heureux», conclut-il dans un éclat de rire.

Infolettre Motoneiges.ca

Abonnes-toi à l'infolettre des Motoneigistes afin de rester informé sur tout ce qui touche ta passion.