Motoneige : De la neige S.V.P.

Liste des hôteliers
La faible quantité de neige reçue au cours des dernières semaines ne semblent pas avoir encore d’impacts sur la saison de motoneige à venir à en croire les intervenants régionaux qui souhaitent tout de même que Dame Nature soit plus généreuse. 

Pour le président du Club de motoneige de Val-d’Or, Michel Gervais, il est encore tôt en saison pour paniquer. «C’est assez naturel de ne pas avoir beaucoup de neige à ce moment-ci de la saison. C’est davantage à la mi-décembre que ça débute habituellement. On a du bon froid par les temps qui courent alors ça devrait nous faire un bon fond.» 

Actuellement en plein blitz de vente pré saison de ses droits d’accès, le club espère faire aussi bien que par les années passées. «On souhaite bien sûr que le peu de neige ne démotive pas les gens de se procurer leur carte. Nous croyons être capables d’aller chercher encore de 1100 à 1300 membres. Tout semble bien aller pour le moment», estime le président. 

La situation est similaire au sein du club amossois et pour son président, Lucien Bouchard. 

« Il y a actuellement (7 décembre) deux pouces de neige. Ça nous prendrait un bon six pouces de plus pour qu’on puisse commencer à taper les premiers sentiers, ce qu’on a fait le 6 décembre l’année passée. Ce n’est pas alarmant, mais la petite neige qui tombe ne suffit pas. Ça va prendre une bonne bordée.» 

La saison touristique, pas avant janvier 
Chez Tourisme Abitibi-Témiscamingue, où l’on mise énormément sur le produit motoneige, pas de panique non plus pour le moment, même si la neige fait cruellement défaut. 

«La vente des droit d’accès suit son cours normal, affirme Anne-Marie Belzile, responsable des communications. De notre côté nous ne lançons la saison officiellement qu’à la mi-janvier. On ne peut inviter les gens à s’aventurer sur les lacs avant qu’ils ne soient sécuritaires.» 
Démystifier la nouvelle Loi sur les véhicules hors route
Motoneiges Ski-Doo