On attend toujours la neige avec espoir en Mauricie

Liste des hôteliers

Depuis quelques temps, on peut présumer que Dame Nature a coincé le bouton "snooze" de son réveil, car elle semble avoir omis de distribuer un peu de neige pour tous les motoneigistes qui prient pour en voir chaque soir.

Par contre, la situation pourrait être bien pire pour les commerçants et les passionnés du Québec étant donné que rares sont les amateurs qui sortent leur engin avant les fêtes. Il faut aussi noter que la période forte pour la motoneige est le mois de février.

"Nous ne sommes pas encore tout à fait dans une situation précaire, mais il faut qu’il se passe quelque chose bientôt", affirme l’ambassadeur de la motoneige au Québec pour Bombardier, Paul Gélinas. "Il ne faut pas oublier non plus que le gros mois pour la motoneige, c’est février", rajoute-t-il, plus agacé que réellement inquiet de l’oubli de Dame nature.

Dans la région de la Mauricie, la vente de cartes de membres dans les clubs de motoneigistes se déroule tout de même très bien selon M. Gélinas. "Les gens se sont adaptés avec les années, ils n’attendent plus d’être pris en flagrant délit pour acquérir leur carte, d’autant plus qu’elle est reliée à une assurance responsabilité importante".

Pour les commerçants, le retard de l’arrivée de la neige se fait surtout sentir dans la vente de motoneiges et d’accessoires qui y sont rattachés. "C’est certain que ce serait préférable d’avoir de la neige avant les fêtes, parce que c’est une bonne période de ventes", explique Clément Pratte, propriétaire de Clément Motos Louiseville.

Une première journée portes ouvertes réussie chez André Hallé et Fils de Rimouski!
Les Motoneiges Géro