web analytics

Pourquoi acheter BRP quand on peut acheter Polaris ?

Liste des hôteliers
Il y a plusieurs années que j’entretiens un préjugé à l’égard des nouvelles émissions d’actions. Le premier appel public à l’épargne de BRP ne me fera pas changer d’idée !

Le 17 avril, BRP a déposé un prospectus provisoire dans le cadre de son premier appel public à l’épargne.

La société mieux connue sous le nom de Bombardier Produits Récréatifs entend vendre 12,2 millions d’actions à un prix qui variera de 18,50 $ à 21,50 $, pour une émission d’environ 240 millions de dollars.

Je crois que les investisseurs ne devraient pas participer à cette émission. Ceux qui sont intéressés par ce secteur devraient plutôt se pencher sur Polaris Industries (NY, PII, 85 $ US), son plus important concurrent.

Réduire l’endettement de BRP

Comptant 6 800 employés partout dans le monde, BRP est un chef de file mondial en conception, développement, fabrication et distribution de véhicules récréatifs motorisés, dit son prospectus. Distribuée dans 105 pays, sa gamme de marques et de produits comprend les motoneiges Ski-Doo, les motomarines Sea-Doo, les véhicules tout-terrain et les véhicules côte à côte Can-Am, les roadsters Spyder, les moteurs hors-bord Evinrude ainsi que les systèmes de propulsion Rotax.
 

BRP, dont le siège social est à Valcourt, est devenue une société autonome de Bombardier en 2003 lorsqu’elle a été vendue à Bain Capital pour 1,2 milliard de dollars. Bain est son plus important actionnaire avec 46 % des actions, tandis que la Caisse de dépôt et placement du Québec a 14 % et le Groupe Beaudier (la famille Bombardier-Beaudoin), 35 %.

Lors de son exercice clos le 31 janvier, BRP a réalisé un bénéfice net de 121 M$ sur un chiffre d’affaires de 2,9 G$. C’était une nette amélioration par rapport à l’exercice précédent : l’entreprise avait dégagé des profits de 83,5 M$ grâce à des revenus de 2,6 G$.


La suite de cette opinion éditoriale en suivant le lien : Lire tout l’article…
 

Auberge du Draveur - Motoneige