Première impression de la Renegade X 800 E-TEC en sentier après 1 000 km à l’odomètre

Liste des hôteliers

Le temps est venu de vous donner mon impression de cette motoneige que j'ai contemplée durant quelques semaines dans mon garage en faisant une comparaison avec la Renegade X 600 E-TEC que j’ai conduite l’an passé. Je vais surtout parler d'allure générale, de confort, de maniabilité en sentiers et hors sentiers et de sa puissance.

motoneiges - Renegade E-Tec X800 R

Allure

Son style et son allure audacieuse que dégagent ses panneaux latéraux arrondis et sa livrée blanc/rouge et noir nous donnent immédiatement le goût de l’enfourcher, de partir à l’aventure et de prendre le sentier pour découvrir ce que le constructeur a caché cette année dans cette machine pour les mordus de sensations fortes.

motoneiges - Renegade E-Tec X800 R

Maniabilité

Notons d'abord une différence de 4 kg / 9 lbs par rapport à ma motoneige de 600 cc de l’an passé. En effet, elle faisait 218 kg / 480 lbs tandis que la 800 cc fait 222 kg / 489 lbs. Cette faible différence de poids ne se fait aucunement sentir en sentier en raison de la puissance du moteur de 800 cc. Les panneaux avant arrondis nous permettent de nous positionner selon le type de conduite. Cette motoneige est tout aussi maniable que celle de 600 cc de l’an dernier et elle négocie les courbes avec une telle facilité que le conducteur n’a que peu d’effort à faire dans les virages et surtout dans les sentiers très sinueux. Le guidon placé un peu plus vers l’avant aide grandement la négociation des courbes selon le type de conduite que favorise le conducteur. 

Hors sentier,  j’ai pu profiter de ce beau début de saison que nous a offert Dame nature avant les fêtes. Lors de mon essai dans plus de 24 pouces de neige, j'ai noté que la motoneige se manie avec une souplesse qui laisse l'impression d’être dans le vide. La différence de poids et le puissant moteur ne font aucune différence par rapport à ma 600 cc de l’an passé. Je trouve que la 800 cc nous permet de mieux zigzaguer dans la neige profonde.

motoneiges - Renegade E-Tec X800 R

Puissance

L'Auberge du Draveur à Maniwaki

C'est ici que se trouve toute la différence – le moteur de 800cc de 163.9 chevaux ou 163HP. Dans le langage des motoneigistes, il y a du «zip» sous ce capot dans les courbes et lorsqu'on accélère. On dirait que la motoneige colle sur le sentier, ce qui nous permet de mieux prendre les courbes avec un meilleur contrôle et d'éviter d’empiéter sur le sentier inverse. 

N'ayant jamais conduit une 800 cc pendant toute une saison, j'ai remarqué que lorsque j’ai accéléré, le moteur redonne de l’énergie comme au moment d’accélérer à notre point de départ. C'est ici qu’on retrouve toute la sensation de conduite agressive et une sensation à vous couper le souffle. Et c'est également ici que voit la différence entre un 600 cc et un 800 cc. Je vous le dis sans hésitation, le moteur 800 cc n'a pas d'égal.
 
Confort

La suspension rMotion et la selle recouverte d’un tissu qui nous empêche de glisser et garde notre fessier au chaud en temps froid cela apportent beaucoup de confort à la randonnée. À noter que la position de ma suspension a été placée au plus bas pour le début de saison, ce qui rend ma randonnée plus souple. À mesure que la saison va avancer, je vais la placer plus haute, ce qui me fera modifier ma conduite différente, surtout en terrain accidenté.

motoneiges - Renegade E-Tec X800 R

Appréciation

Pour l’instant, je ne regrette aucunement mon choix pour cette saison au début. Je me demandais si cette motoneige serait trop puissante pour moi, mais en fin de compte, tout dépend comment vous respecter vos limites . Au niveau de la consommation, la motoneige était en rodage et les résultats seraient trop imprécis pour l’instant. À ma prochaine chronique, je vais être en mesure de vous donner une meilleure appréciation et de vous offrir une bonne vue d’ensemble de cette Renegade X 800 E-TEC 2014.

Ces 5 items que j’utilise lors de mes rides

Bonne saison. Soyez prudent en sentier, car votre vie nous tient à cœur.