Premières Impressions: Yamaha Apex SE 2011

Liste des hôteliers
 
La saison 2010-2011 marquera la mémoire des motoneigistes pour le conflit de l’UPA ainsi qu’un lent début de saison au niveau des précipitations de neige. En effet après les chutes de neige appréciables de décembre dans l’ouest de la province et le manque total de l’or blanc dans l’est la situation s’est inversée en début d’année. C’est donc dans ce contexte que j’ai entrepris les essais de la Yamaha Apex SE et avec près de 2000km au compteur je suis prêt à vous livrer mes premières impressions.

Bien qu’à cette période de la saison j’ai habituellement roulé beaucoup de plus de distance je me rend compte que j’ai rencontré une multitude de conditions d’enneigement ce qui m’a entre autre permis de pouvoir essayer l’Apex SE dans plusieurs types de sentier. Voici donc mes premières impressions sur cette motoneige.
 

Dès que l’on démarre le moteur on est immédiatement séduit par la nouvelle sonorité de l‘Apex. En effet les multiples améliorations que les ingénieurs de Yamaha ont apportées au moteur Genesis ne lui procurent pas seulement plus de puissance, une meilleure courbe de torque mais aussi un son très racé sans pour autant être agressant. Lorsqu’on presse sur l’accélérateur le moteur répond promptement en nous faisant découvrir toute la puissance dont il est capable. Le système d’entrainement travaille avec une grande douceur tout en transmettant les HP à la chenille. Les accélérations sont franches et soutenues à tous les régimes. En sentiers les reprises sont instantanées lorsque le conducteur presse sur l’accélérateur à la sortie des virages.

Lorsque je rencontre d’autres motoneigistes dans les relais ou dans les sentiers, la première question qu’ils me posent concerne le système DAE (EPS en anglais) ou Direction à Assistance Électronique. En effet Yamaha en lançant cette première a suscité beaucoup d’intérêt de la part des motoneigistes. Naturellement la première chose que l’on remarque est le fait que le guidon demande beaucoup moins d’effort pour l’opérer surtout à basse vitesse ou à l’arrêt. Qui plus est, lorsqu’on circule à vitesse de croisière le système DAE améliore grandement l’expérience de conduite principalement dans les sentiers sinueux. L’Apex négocie alors les virages avec beaucoup plus d’aisance. Il en résulte beaucoup moins de fatigue lors des longues randonnées. On peut donc apprécier davantage notre randonnée et surtout parcourir plus de distance dans une journée !
 

Le nouveau châssis DeltaBox III sur lequel est bâti l’Apex ainsi que son nouveau siège surélevé permet au pilote d’adopter une position plus centralisée que par les années passées. Le fait d’élever le siège de 5cm fait une grosse différence. J’ai une meilleure vue sur le sentier et la nouvelle forme de celui-ci me permet de passer rapidement et naturellement d’un coté à l’autre lorsqu’il y a des changements de directions successifs. 

Au niveau de la suspension, l’Apex SE est équipée cette saison d’amortisseurs pneumatiques Fox. À l’avant on retrouve deux amortisseur Fox Float 2 et à l’arrière un amortisseur Fox Mega Float. Lorsqu’on observe la suspension on s’attarde à la disparition des ressorts hélicoïdaux qui ne sont plus nécessaires. Cependant les différences sont loin de s’arrêter là. En effet la suspension de l’Apex SE offre au pilote un confort accru dans les sentiers bosselés. De plus, un des gros avantages de ces amortisseurs est qu’il est possible d’ajuster, au besoin, la pression d’air à l’aide d’une petite pompe manuelle qui est livrée avec la motoneige. Ceci est très pratique lorsqu’un pilote de poids différents l’emprunte pour une randonnée.
 

Voilà qui conclu mes premières impressions de la Yamaha Apex SE 2011. Au cours des prochaines semaines je vais vous présenter mon bilan de mi-saison dans lequel je vais approfondir plusieurs aspects de cette motoneige. D’ici là roulez prudemment !
 

 

Essai de la Expédition Xtreme 2023 900 ACE R Turbo

Auberge du Draveur - Motoneige