Premiers essais et ajustements de la ZX-2 sur un REV

Liste des hôteliers

Bonjour motoneigistes,

Quelle belle saison avons nous, de quoi en sastifaire plusieurs. Quand à moi j’ai eu des conditions remarquables pour faire mes essais de la suspension ZX-2. De la poudreuse au sentier glacé, des sentiers montagneux jusqu’aux pires conditions, seul ou a deux, j’ai eu de quoi testé pour de vrai et faire le tour des ajustements possibles afin d’en exploiter tout son potentiel. Cet article fera donc suite à celui de l’installation d’une suspension ZX2 sur un Rev 2006..

Ma première observation fut que cette suspension ne s’affaisse pas du tout lorsqu’on s’assoit sur la motoneige, me laissant croire ainsi quelle serait trop rigide. Mais non, j’avais tort… Elle travaille lorsque la poussée vient du dessous ce qui est une différence majeure par rapport à une suspension progressive. Les premiers kilomètres peuvent induirent donc vous induire en erreur. Il est nécessaire d’avoir roulé au moins cent kilomètres avant de commencer réellement vos tests et à vous faire une idée.  Il faut que les pièces «se placent» un peu car le montage plastic sur métal me semble un peu serré ce qui affecte la souplesse (Un peu comme une période de rodage pour un moteur).  Dès ma première sortie, j’ai également remarqué que la dynamique entre le devant et le derrière était très différente. En effet le poids au sol sur les skis avait changé. En autres mots j’avais perdu du patin. J’ai donc compensé en rajustant les ressorts avant. Attention un devant trop rigide peut devenir désagréable dans de la planche à laver. 

À ma première sortie avec une passagère, l’amélioration ne me semblait aussi prononcée…Meilleur qu‘avant mais à quel point ? J‘ai donc commencé par tester avec un couplage différent pour ensuite revenir au même ajustement de départ. L’ajustement des ressorts de pré charge me semblait correcte car la suspension ne cognait pas mais encore une fois j’avais tort. Ma pré charge étais trop faible ce qui avait comme conséquence que le piston à l’intérieur de l’amortisseur ne travaillait pas dans sa bonne zone. Ces amortisseurs sont bâtis de façon à avoir une zone de confort et une zone beaucoup plus rigide. À la différence de ceux des autres compagnies ceux-ci ont deux pistons ce qui travaille beaucoup mieux et élimine presque complètement l’effet de «cognage» et de rebond.

Jeff Stoxen nommé spécialiste de produits motoneiges Yamaha

Lire tout l’article…