Près de 5000 kilomètres sur la Yamaha SideWinder 2017

Près de 5000 kilomètres sur la Yamaha SideWinder 2017

Près de 5000 kilomètres sur la Yamaha SideWinder 2017

Aussitôt la nouvelle année passée, nous sautons sur nos motoneiges afin de fouler les sentiers. La saison, encore jeune, nous accueille avec de la neige abondante. Avant la fin du mois de janvier, mes premiers deux mille kilomètres, sur la Yamaha SideWinter, étaient déjà derrière moi et mes impressions étaient très claires.

Près de 5000 kilomètres sur la Yamaha SideWinder 2017

Beaucoup d’articles entrent dans les profondeurs des détails mécaniques, moi je suis plus un gars de terrain. Désolé, pas de turbine en alliage de nickel ou d’ordinateur à 9 sondes! Ma saison sur le SideWinder est à propos des sensations de conduite que m’a apportées le nouveau moteur 998cc Genesis Turbo de Yamaha.

Après près de cinq mille kilomètres, ce que j’ai vraiment appris est que, sans aucun doute, la SideWinder change tout ce qu’on croyait savoir sur une motoneige possédant un moteur turbo.

Ce qu’il y a de plus étonnant c’est sa performance. Le turbo est sournois, présent sans même s’en rendre compte. Sa puissance est douce et étonnante, dans des conditions sécuritaires la seule question est : dois-je franchir les trois chiffres?

J’ai eu souvent l’occasion d’essayer des motoneiges turbocompressées, chaque fois je me disais que les crépitements et les sifflements étaient normaux. C’est incroyable de voir à quel point le moteur 998 Genesis Turbo de Yamaha est en avance sur cette technologie. Je ne pensais pas qu’un moteur turbo pouvait être si puissant et si doux à la fois.

Pour le moment, oublions le modèle de notre essai long terme. Concentrons-nous sur ce que tout le monde veut savoir… LE moteur le plus puissant jamais offert dans une motoneige. 

Près de 5000 kilomètres sur la Yamaha SideWinder 2017

Oui, les autres moteurs turbo ont beaucoup de puissance, mais viennent avec une recherche, une poussée, un décalage et plein de sons bizarres de contrôle de pression.

Le moteur 998 Genesis Turbo est une sorte de puissance furtive qui propulse un motoneigiste ordinaire vers des sensations incroyables. La vélocité de cette motoneige est vraiment surprenante.

Essai du Système de siège 1+1 Linq

Doux et silencieux ne sont habituellement pas des adjectifs qui décrivent une grande puissance, mais c’est ce que la SideWinder donne en tout temps. De son délicat démarrage à sa surprenante accélération, tout est doux, silencieux et au-delà des idées préconçues et des attentes.

L’autre point qui semblait évident est le sentiment d’entièreté du châssis de la SideWinder. Plusieurs modèles 4 temps donne l’impression de conduire seulement sur l’avant de la motoneige, la SideWinder elle, donne une sensation de stabilité au conducteur.

La logique voudrait que la SideWinder soit plus lourde à l’avant, mais ce n’est vraiment pas la sensation qu’elle donne.

Il y a un modèle de SideWinder pour tous. Vos préférences personnelles ainsi que votre environnement de conduite doivent être pris en considération avant de faire votre choix final entre le SE, LE, 129, 137, 141, 153 et plus.

Je ne sais pas si vous vous souvenez, mais à l’annonce de l’essai nous devions avoir la XTX 137 LE avec suspension arrière couplée munie des amortisseurs QS3. Nous avons finalement eu la XTX 141 SE avec les amortisseurs FOX Float 3.

La chenille Cobra 1.6 est parfaite pour le XTX 141, elle n’était pas trop agressive pour la conduire, c’est exactement pourquoi la motoneige semble si bien balancée. La Cobra 1.6. a une excellente adhérence lors de l’accélération, de la décélération et dans les courbes.

Près de 5000 kilomètres sur la Yamaha SideWinder 2017

Sans aucun doute, c’est dans les sentiers ou dans la neige profonde que cette motoneige est la plus performante. C’est dans les bosses plus grandes ou plus difficiles que la suspension était mise à l’épreuve. Encore une fois, soyez réaliste et choisissez votre modèle de SideWinder avec sagesse. Il y en a certainement un fait pour vous.

Comme nous l’avons déjà expérimenté en 2016, dans notre essai long terme de la Yamaha Viper, les skis Tuner Gen 3 ont une incidence positive dans la sensation de conduite. Tout au long de la saison nous avons pu profiter du contrôle qu’offrent les lisses au carbure 6’’ Top Gold de Qualipieces. Il ne faut pas oublier de toujours bien garder nos lisses aiguisées avec les outils BiteHarder’s.

Premières impressions : Switchback Assault 2022

Près de 5000 kilomètres sur la Yamaha SideWinder 2017

Rien de mieux que les RollerSki sur le quai

La position de conduite est très confortable, tous les kilomètres faits sur cette motoneige en sont la preuve. Les phares DEL du SideWinder, après un bon ajustement, rendent la nuit presque aussi lumineuse que le jour. Le système de contrôle sur les poignées était très pratique et les poignées chauffantes fonctionnaient très bien (après une réparation de début de saison qui était sous la garantie).

Nous avons fait plusieurs kilomètres avec cette motoneige. Les accessoires de rangement combinés aux options du pare-brise ont rendu cet essai très confortable, peu importe le nombre de kilomètres parcourus. La bar de levage avant Pro est vraiment un plus, mais elle n’est toutefois pas facile à installer.

Près de 5000 kilomètres sur la Yamaha SideWinder 2017   

Près de 5000 kilomètres sur la Yamaha SideWinder 2017

 

La consommation d’essence durant la saison a été étonnante. Je croyais qu’avec la puissance venait la grande consommation d’essence. J’ai été le premier surpris de voir que ma consommation était autour de 19,5 l/100km ou 14,5 mpg (Imp).

Près de 5000 kilomètres sur la Yamaha SideWinder 2017

Notre SideWinder 2017 a été capable de nous prouver le confort et la puissance d’un géant, tout en étant facile à conduire et accessible à tous. La SideWinder est vraiment une belle réussite! 

Auberge du Draveur - Motoneige