Restez sur les sentiers, plaide la Fédération des clubs de motoneigistes

Restez sur les sentiers

Restez sur les sentiers, plaide la Fédération des clubs de motoneigistes

La Fédération des clubs de motoneigistes du Québec (FCMQ) déplore que de nombreux motoneigistes s'aventurent en dehors des sentiers en Haute-Gatineau.

À Messines, cette pratique cause des désagréments aux propriétaires de terrain privé. De plus, ces amateurs prennent des risques qui les mettent en danger, selon Pierre Tremblay, administrateur à la FCMQ, puisque ces terrains ne sont pas entretenus comme les sentiers.

«Il peut y avoir une roche, des obstacles de la nature. La personne peut se blesser gravement et il peut y avoir des pertes de vie,» a expliqué M. Tremblay.

Il en coûte cher aux clubs de motoneigistes lorsque leurs membres s'aventurent en dehors des sentiers. Le président du club les Ours Blancs, Sylvain Marchand, explique que l'an dernier, son club a dû payer une amende assez salée.

«Des gens passaient en dehors du chemin et des balises et ça nous a coûté 10 000 $ pour relocaliser un demi mille [de sentier].»

 Sylvain Marchand, président du club les Ours Blancs

Des écriteaux sont apposés en bordure des sentiers pour rappeler aux visiteurs qu'il faut respecter les limites de ceux-ci. Cependant, certains préfèrent ignorer le message ou même retirer la pancarte pour ne pas avoir à se conformer, selon M. Marchand.

Les clubs ne sont pas les seuls à devoir débourser pour les motoneigistes délinquants. Les contrevenants s'exposent à des amendes allant jusqu'à 250 $ en vertu de la loi sur les véhicules hors route.

Une adepte de ce sport d'hiver, Natasha Gosselin, respecte quant à elle les droits de passage. 

«Je pense qu'il faut un respect là-dedans. Hors sentier, il y a des places pour ça, sans que ce soient des terrains privés, a-t-elle ajouté.»

Avec les informations de Martin Robert

?

Le chroniqueur Patrick Roch se joint à l’équipe de Motoneiges.ca
Les Motoneiges Géro