Saison de motoneige: la région du Saguenay s’en tire relativement bien

Liste des hôteliers
Au Lac-St-Jean, des retombées économiques de 5 334 861 $
Malgré le démarrage tardif en raison du boycott des sentiers de motoneige par les agriculteurs, le secteur lac-St-Jean-Est s’en tire très bien pour la saison de motoneige 2011 avec quelque 5046 motoneigistes qui sont entrés dans notre MRC via le sentier #23 de la réserve faunique des Laurentides. Ces motoneigistes ont laissé sous forme de retombées économique un montant de 5 334 861 $ selon les chiffres compilés par Tourisme Alma—Lac-St-Jean.

« Malgré le boycott et un début de saison difficile, on s’en est bien tiré. On constate que cette année, il y a eu moins de groupes mais plus de déplacements individuels. On est bien chanceux de s’en tirer avec un taux d’occupation de 52 % alors que cette année, toutes les régions du Québec jouissaient d’un très bon enneigement », soutient avec satisfaction Gervais Coulombe, directeur général de Tourisme Alma—Lac-St-Jean.


Le taux d’occupation dans les hôtels, motels et résidences de touristes de la MRC Lac-St-Jean-Est est donc dans la moyenne normale des autres années même si en début de saison, on pensait bien enregistrer une baisse majeure en raison de la situation qui prévalait en décembre dernier.


Pour les mois de décembre, janvier, février et mars, en 2009, le taux d’occupation moyen était de 51 %, contre 50 % en 2010 et 50 % pour 2011.


Ce taux d’occupation moyen des cinq dernières années en saison hivernale pour la MRC Lac-St-Jean-Est est de 53 % comparativement à la région qui obtient une moyenne de 32 %.


Gervais Coulombe estime que cette situation tient au fait que la MRC s’est donnée une intelligence de marché dès 2005 au chapitre de la motoneige, permettant de mieux connaître et développer ce marché sur notre territoire dans le positionnement publicitaire.


Malgré la situation en décembre dernier, Tourisme Alma—Lac-St-Jean a poursuivi son offensive publicitaire sur tous les grands marchés.


Dénombrement
Pour s’assurer de l’efficacité de la stratégie marketing, cette année, Tourisme Alma—Lac-St-Jean tenait à faire un dénombrement des motoneigistes très pointu sur le sentier #23 dans la réserve faunique des Laurentides.


Ce dénombrement a donc été effectué durant la période intensive, soit du 14 janvier au 5 mars, soit sur une période de 11 semaines consécutives. Le secteur observé était à l’intersection du sentier Trans Québec #23 pour Hébertville et le sentier régional #368 en direction de Laterrière à Saguenay.


Ainsi, on a dénombré un passage moyen de 117 motoneigistes/jour.


Jusqu’au 11 mars, c’est plus de 9009 motoneigistes qui ont circulé dans ce secteur. De ce nombre, 5046 (56 %) ont pris le sentier en direction du Lac-St-Jean et 3963 (44 %) d’entre eux se sont dirigés vers Saguenay.


Selon une étude réalisée en 2005 sur la pratique récréotouristique de la motoneige, les dépenses moyennes des motoneigistes sont de 295,32 $ par jour et le nombre de nuitées moyennes du voyage est de 3,58 nuitées.


C’est donc en se basant sur ces chiffres (très conservateurs) que l’on en arrive à des retombées économiques de plus de 9,4 M $ dans la région de la part des gens ayant emprunté le sentier #23. De ce montant, plus de 5,3 % reviennent ici, principalement dans la MRC Lac-St-Jean-Est.


Au passage, Gervais Coulombe rappelle que cette année, la dernière sortie de la machinerie de surfaçage sur le sentier #23 s’est déroulée de 21 avril et qu’à ce moment, le Relais du Mont Apica fonctionnait encore à pleine capacité.
 

Grand Salon de la motoneige et du quad 2022: venez nous rencontrer!