Simple inflation ou augmentation justifiée ?

Liste des hôteliers

Que vous soyez de nouveau motoneigiste ou non tout, les consommateurs ont remarqué le prix élevé des motoneiges ainsi que les accessoires nécessaires. En effet, leur coût a presque doublé en un peu plus de dix ans. Plusieurs facteurs expliquent cette hausse de prix sur le marché, de plus cette augmentation entraîne de lourdes conséquences sur notre économie et ce a tous les niveaux. Voici donc pourquoi…

L’industrie de la motoneige a connu au cours de la dernière décennie une forte poussée technologique afin de répondre aux exigences de plus en plus élevées des consommateurs. Derrière tout cela il y a un autre défi de taille rencontré par les fabricants, celui de répondre aux nouvelles normes environnementales de l’EPA  (environnementale protection agency). En dix ans les imitions de bruits et de matière polluantes ont été coupée de près de la moitié. La marche arrière électronique, l’injection de carburant électronique, l’injection directe, les châssis pyramidaux ainsi que l’adaptation des moteurs quatre temps sont quelques exemples de technologie qui ont coûté très cher en recherche et développement aux fabricants. En plus de devoir répondre à des exigences de fiabilité, une bataille sur la pesée s’est enclenchée. Ce qui force les ingénieurs à utiliser de nouveaux alliages de métaux toujours plus solides et légers.

Bien que ces dernières années les constructeurs ont presque tous connu de bons épisodes de ventes au Québec ce n’est pas le reflet de ce qui se passe dans l’ensemble du marché. Alors que près de quarante pour cent de ventes mondiales ont lieux aux États- unis une violente crise économique ébranle le marché, les ventes sont en chute libre. Certains fabricants ont même annoncé des baisses de production et fortement limité leur budget de recherche et développement, ce qui peut nuire considérablement aux objectifs de l’EPA pour 2012. De plus même si les motoneiges sont de plus en plus économiques, le coût de l’essence à lui aussi monté en flèche depuis  le début de la décennie. Bien que les Américains étaient à l’abri pendant la première moitié de la décennie, cette réalité a fini par les rattraper. 

Ici au Québec bien que le marché semble en apparence en pleine santé, il demeure très fragile. Les ventes sont bonnes du a l’accès au crédit trop facile et  aux reventes de véhicules usagés surévalués. Cependant si notre contexte économique continue d’être atteint et que les pertes d’emplois se multiplient le marché pourrait changer très vite. Le bassin d’acheteur à la baisse va automatiquement faire baisser la valeur des véhicules usagés, par conséquent augmenter la marge à débourser lors d’un nouvel achat. À un tout autre niveau plusieurs clubs fédérés on peine à survivre en ce moment même, alors imaginer avec une baisse des revenues. Des fermetures de clubs auraient des conséquences  désastreuses sur plusieurs régions touristiques du Québec. Déjà les régions frontalières sont affectées par la baisse d’achalandage des Américains qui venaient dépenser leur argent au Québec. Plusieurs clubs devront ainsi revoir leur mode de financement afin d’assurer leur survie.

Maintenant  vous comprendrez peut-être  pourquoi une motoneige aujourd’hui coûte presque le prix d’une automobile. Avec tout cet avancé fait depuis la dernière décennie je me demande ce que nous réserve les dix prochaines années. Quoi qu’il en soit même après les objectifs de 2012 atteints  les fabricants continueront de nous offrir la fine pointe de la technologie, car après tout c’est ce que l’on recherche en tant que consommateur assidu.  D’ici là, profiter de 2010 et apprécier les beautés de l’hiver québécois. Bonne randonnée

Grand Salon Motoneige Quad 2022