Un club veut forcer l’ouverture d’un sentier

Liste des hôteliers

Des problèmes de droit de passage sur la TQ-3 font jaser…

Selon un article paru dans Le Soleil, Me Paul Langevin, procureur du Club de Motoneige de la Jacques-Cartier a annoncé : "Compte tenu que nous avons un droit de passage depuis 30 ans et aussi pour les dommages qui seraient causés avec la fermeture du sentier Trans-Québec numéro 3 pour l’ensemble de la région de québec, j’ai décidé de forcer l’ouverture du sentier, en utilisant notre droit de passage".

Le Club utilise un droit de passage de 750 mètres situé en bordure de la clôture du terrain propriété du entre de développement et de recherches du Canada (terrain voisin de la base militaire de Valcartier).

Une réunion a eu lieu cet été avec les autorités du Centre et ils ont alors annoncé que, pour des raisons de sécurité, ils révocaient le droit de passage.  Maître Langevin ajoute "Il s’agit plutôt d’une réaction reliée au fait que certaines personnes se sont permis d’aménager des chemins, des sentiers et même de prendre possession d’une partie de ce terrain, sans avoir comme nous, un droit de passage. La réaction a été de fermer complètement la porte à tout le monde".

Les démarches se sont donc multipliées par Me Langevin et les dirigeants du Club afin d’en arriver à une entente pour conserver le droit de passage de cette portion vitale du sentier TQ-3.

Me Langevin a proposé l’installation d’une clôture à l’intérieur afin d’ériger un corridor. Ainsi, la circulation pourrait être davantage contrôlée. La proposition semble satisfaisante pour les gens de Québec mais, le Centre relève d’Ottawa et là-bas, les fonctionnaires du ministère de la Défense nationale ne veulent rien savoir.  "Nous sommes sur une terre de la Couronne et si l’on veut m’enlever le droit de passage, ils devront le faire via une ordonnance de la cours" ajoute Me Langevin.

Nombreux sont les appuis pour le Club. Jean-Paul Lallier, Pierre Labrie (Office du tourisme), Jean-Marie Matte (conseiller municipal), Jacques Marcotte (maire de Ste-Catherine-de-la-Jacques-Cartier) ainsi que plusieurs intervenants du milieu touristique et économique de la région.

BRP annonce des motos électriques Can-Am

En terminant, Me Langevin ajoute : "Avec tous ces appuis et en raison des conséquences pour la région, je me dois de déclarer la guerre dans ce dossier puisqu’en fermant, c’est la fin de l’accès à la ville de Québec et sa région".

Auberge du Draveur - Motoneige