Un «rebuilt» signé Motoneiges.ca – partie 5

Un «rebuilt» signé Motoneiges.ca - partie 5

Suspension avant

Suspension avant Mach 1 1994, remontée
Suspension avant Mach 1 1994, remontée

Comme le reste de la motoneige, la suspension avant a besoin de beaucoup d’amour. Rien de majeur, mais toutes les composantes principales telles que les bras de suspension PRS, amortisseurs, tiges de direction et pivots devront être enlevés, sablés, peinturés et certaines pièces powdercoatées. Les boulons et écrous seront envoyés pour refaire le placage au zinc jaune.

Les motoneiges Ski-Doo Formula de type PRS de cette génération sont assez complexes au niveau de la tringlerie avant. Les accès à certains boulons des barres transversales sont situés en dessous du moteur. Tous ceux qui ont déjà travaillé sur ces modèles savent de quoi je parle. Après une bonne journée de travail, le devant est complètement démonté prêt pour la prochaine étape.

Décapage des pièces 

Il y a plusieurs méthodes pour enlever la peinture. Dans mon cas, nous allons utiliser 2 techniques différentes. Pour les plus petites pièces installées à l’intérieur de la cabine, qui ne demande pas autant de durabilité face aux intempéries, je vais les sabler et ensuite les peindre. Avant de procéder, il faut bien dégraisser pour ne pas contaminer le sable et couvrir certaines pièces pour ne pas abimer certaines surfaces. J’utilise plusieurs épaisseurs de ruban électrique pour masquer des filets sur tige, des bouchons de liège ou caoutchouc pour boucher les trous filetés ou machinés. Tout est dans la préparation, sinon les prochaines étapes seront plus ardues. En précipitant ces étapes, j’ai dû refaire les filets sur certaines pièces.

Les pièces externes seront powdercoatées. J’ai fait affaire avec une entreprise spécialisée pour ce procédé. Pour le décapage, ils utilisent un bassin d’acide et l’avantage avec ce principe c’est le temps réduit pour la préparation. Toute la graisse et la peinture seront enlevées sans risque d’endommager filet et alésage et donc une méthode moins agressive pour conserver le plus possible le fini d’origine. Pour appliquer la poudre, en revanche, il faudra quand même masquer les surfaces non peintes. La peinture en poudre cuite, étant plus coriace, a enlevé que la peinture vaporisée.

Dévoilement des motoneiges Polaris 2022


Bras de suspension PRS rouillé avant décapage


Une des jambes de ski tordue


Gros plan sur la jambe de ski tordue

De simples amortisseurs avant

Pour démonter les ressorts des amortisseurs avant sécuritairement, il est conseillé d’avoir le bon outillage. Le premier essai s’est pratiquement terminé en catastrophe, d’où la mention importante d’utiliser les bons outils !… À première vue, enlever le ressort semble un jeu d’enfant. C’est assez surprenant la tension que ces petits ressorts peuvent avoir pour retirer la bague de retenue. Ça m’a pris pratiquement une journée pour enlever un ressort avec les moyens du bord. Le premier essai fut avec de long tournevis et barres diverses sans succès. Deuxième essai avec des compresseurs de ressort automobile. Cela a fonctionné, mais avec beaucoup de stress et de temps. Une des bagues est sortie sous pression et a rebondi un bon 30 pieds avant de se perdre en dessous de l’établie. Kimpex propose un outil de compression abordable et je le recommande pour ce type de travaux. Ce sont des outils de type « one size fit all » qui devraient fonctionner pour la plupart des applications.


Ce compresseur de ressort automobile n’est pas fait pour ce genre d’application


High Lifter – outil de ressort de suspension haute capacité installée – 214688


Avec le bon outil, c’est un travail de quelques minutes


Amortisseur démonté prêt pour le sablage au jet


Préparation avant sablage au jet


Barre transversale sablée


Préparation des pièces

Montage final 

Après avoir reçu les pièces peinturées et powdercoatées ainsi que les pièces zinquées à neuf, il restera encore quelques pièces à trouver telles que les caps de plastique et autres en caoutchouc qui n’ont pas résisté à l’épreuve du temps. Souvent après plusieurs années, plusieurs pièces sont discontinuées et ne sont plus disponibles directement chez le manufacturier. Il est possible par chance d’en dénicher en inventaire chez les plus vieux concessionnaires ou bien encore sur le web tel que EBAY.

C’est avec une grande motivation que j’entreprends l’assemblage final. Beaucoup de temps a déjà été mis, mais il ne me faut qu’une grosse journée pour terminer les travaux. Les étapes s’enchainent. Bras et poteau de suspension, amortisseur, pièces de direction et finalement les skis. Rien à signaler, aucun bris ou mauvaise surprise. Le résultat récompense tout l’effort mis. Prochaine étape, le système d’échappement !

Lancement de la toute nouvelle MXZx 600RS 2022 de Ski-Doo


Bras de suspension fraîchement reçu du powdercoat


Pièces replaquées au zinc


Bras de suspension PRS prêts à l’assemblage


Le fini est vraiment excellent


Amortisseur avant prêt à être remonté


Ressort reçu du powdercoat


Avec le bon outil, c’est un jeu d’enfant


Les amortisseurs avant et après


Avant et après restauration


Pièces encore disponibles chez certains concessionnaires