Voie de contournement entre St-Faustin-Lac-Carré et Mont-Tremblant: Silence radio du côté de la ministre St-Pierre

Voie de contournement entre St-Faustin-Lac-Carré et Mont-Tremblant: Silence radio du côté de la ministre St-Pierre

Le 17 août dernier, élus et gens d’affaires des Hautes-Laurentides ont réclamé 2,5 millions de dollars au gouvernement du Québec, afin de réaliser une voie de contournement pour motoneiges entre St-Faustin-Lac-Carré et Mont-Tremblant, promesse non tenue depuis 2011. Interpellée à plusieurs reprises à ce sujet par Le Courant des Hautes-Laurentides, la ministre responsable des Laurentides, Christine St-Pierre, reste silencieuse.

Motoneige - Laurentides

Sans nouvelles lui non plus, Sylvain Pagé a pris sur lui de faire une relance auprès du cabinet du ministre des Transports, Laurent Lessard, le 29 août. D’après lui, le cabinet du ministre est actuellement en demande auprès du Conseil du Trésor pour débloquer les sommes réclamées. Le député estime qu’il s’agit d’« un pas dans la bonne direction », mais s’attend à ce que ça prenne encore « de la pression ». M. Pagé s’est également entretenu avec l’attachée politique de la ministre St-Pierre le 28 août, Vicky Emard. Cette dernière devait faire du dossier une priorité à évoquer avec la ministre pendant la semaine.

M. Pagé s’est réjoui de l’initiative prise par le cabinet de Laurent Lessard, mais réitère sa demande auprès des ministres responsables des Laurentides et du Tourisme, Christine St-Pierre et Julie Boulet : qu’elles accompagnent le ministre des Transports dans sa démarche auprès du Conseil du Trésor.

La promesse de Norman McMillan

Rappelons que le 18 avril 2011, Norman McMillan, alors ministre délégué aux Transports avait promis l’octroi de 7,5 millions de dollars afin d’aménager d’une voie de contournement pour les motoneigistes entre St-Faustin-Lac-Carré et Mont-Tremblant. Cette promesse n’a jamais été tenue. Aujourd’hui, tous les acteurs engagés dans ce dossier estiment que les travaux pourraient être réalisés d’ici le début de la saison hivernale au coût de 2,5 millions de dollars. Mais il est minuit moins une pour agir à temps.

Les impacts dans les Hautes-Laurentides

Denise Grenier, présidente de la Fédération des Clubs de Motoneigistes du Québec, avait rappelé le 17 août que le report de ces travaux depuis six ans représentait des pertes financières importantes pour nombre d’entreprises des Hautes-Laurentides. D’après elle, la situation a même coûté à la région des Laurentides sa place de première destination de motoneige au Québec, au profit des régions de la Capitale nationale/Charlevoix et du Saguenay-Lac-St-Jean, alors même que l’industrie est en excellente santé.

Le Programme Ski-Doo P.A.S.S. finance plus de 500 000 $ de projets

Dans les Hautes-Laurentides seulement, l’activité de motoneige génère 110 millions de dollars de revenus/an et permet le maintien d’au moins 500 emplois.

Les Motoneiges Géro