200 véhicules hors route interpellés par la Sûreté du Québec ce week-end

Liste des hôteliers
La fin de semaine dernière, les forces de l’ordre étaient omniprésentes sur les sentiers de motoneige.

Elles ont profité du tout premier week-end «Portes ouvertes» sur les sentiers de la Fédération des Clubs de motoneigistes du Québec pour procéder à diverses inspections et contrer les comportements à risque, tels que la conduite avec les capacités affaiblies par l’alcool ou les drogues ainsi que la vitesse excessive.

Les neuf MRC du district de la Mauricie et du Centre-du-Québec de la Sûreté du Québec (SQ) ont ainsi été envahies par une dizaine patrouilleurs.

Dans les MRC de Bécancour et de Nicolet-Yamaska, plus précisément, environ 200 véhicules hors route – motoneiges et VTT – ont été interpellés par les agents de la SQ. Parmi les conducteurs, six ont reçu des constats d’infraction relativement à la Loi sur les véhicules hors route. «On note par exemple des cas de vitesse excessive ou encore de circulation sur des chemins publics», a souligné Hugo Fournier, porte-parole pour la SQ.

«Il s’agit toutefois d’un bilan positif, notamment parce que le nombre de constats d’infraction n’a pas été très élevé et que, par ailleurs, personne n’a été arrêté en raison d’une infraction criminelle, comme la conduite avec les facultés affaiblies», assure M. Fournier.

De son côté, le lieutenant Jocelyn Descent, directeur du poste de Bécancour, affirme qu’une cinquantaine d’avertissements ont été donnés en lien avec des défectuosités mineures répertoriées par son équipe, comme des phares brisés, des plaques d’immatriculation placées au mauvais endroit ou divers autres éléments non conformes sur les véhicules.

Une opération de prévention
«L’opération Catalyseur avait pour but de favoriser la réduction du nombre de collisions mortelles ou causant des blessures et d’inciter les amateurs de motoneiges et de quads à adopter une conduite responsable», a expliqué Éloïse Cossette, porte-parole pour la SQ.

C’était la première fois que la Sûreté du Québec lançait une opération nationale d’interventions sur les sentiers récréotouristiques de la province. Pour cette première expérience, l’organisation avait préparé une vidéo présentant l’opération Catalyseur et fournissant des conseils de prévention aux amateurs de motoneiges et de quads.

Dans cette vidéo, le capitaine Jimmy Potvin du Service de la sécurité routière et récréotouristique rappelait aux usagers des sentiers certaines règles de base à suivre avant de partir et l’importance de respecter la loi une fois sur les sentiers. «On souhaite éviter que vous fassiez partie des statistiques», mentionnait-il.

À cet effet, rappelons que depuis le début de l’année 2012, on dénombre neuf collisions mortelles en motoneige dans la province. Dans la région, pour toute l’année 2011, quatre personnes ont perdu la vie lors d’embardées et de collisions avec des véhicules hors route: deux fois à bord de motoneiges et deux fois à bord de VTT. En 2010, huit personnes ont perdu la vie, dont cinq en motoneiges et trois en VTT.

Notons que tout au long de la saison, la Sûreté du Québec assure régulièrement une surveillance aux abords des sentiers.

16 clubs et 3153 kilomètres de sentiers
À l’occasion de la fin de semaine «Portes ouvertes» de la Fédération des Clubs de motoneigistes du Québec (FCMQ), en Maurice et au Centre-du-Québec, 16 clubs de motoneige ont ouvert leurs sentiers gratuitement. Ainsi, dans la région, même les motoneigistes qui ne détenaient pas de droit d’accès ont pu parcourir les 3 153 km de sentiers offerts, soit 1 889 km en Mauricie et 1 264 km au Centre-du-Québec. Pour Dany Quirion, président de la FCMQ, l’événement représentait une occasion en or de s’initier aux plaisirs d’une activité récréative qui fait de plus en plus d’adeptes chez nous, mais également chez les Canadiens hors-Québec, de même que chez nos voisins américains ou les visiteurs européens en quête de grands espaces.
Le chroniqueur Patrick Roch se joint à l’équipe de Motoneiges.ca