Analyse pré-randonnée de la Yamaha Sidewinder B-TX SE 153 2017

Analyse pré-randonnée de la Yamaha Sidewinder B-TX SE 153 2017

Il y a quelques jours, nous avons pris possession de la Yamaha Sidewinder B-TX SE 153 2017.  Cette motoneige fera l'objet d'un essai à long terme tout au long de la saison 2016-2017 dans le cadre du partenariat avec Yamaha Canada et le magazine web Motoneiges.ca.

Au printemps dernier, Yamaha a suscité beaucoup d’intérêt avec l’annonce de la toute nouvelle gamme Sidewinder. Les rumeurs allaient bon train depuis plusieurs années déjà sur la venue d’un moteur turbo chez Yamaha. Certains voyaient l’addition d’un turbo sur le moteur 3 cylindres qui équipe déjà les SRViper. Yamaha a alors pris tout le monde par surprise en annonçant l’arrivée d’un tout nouveau moteur tri-cylindre turbocompressé de plus de 180 ch. Dans les coulisses, on parle même de plus de 200 ch selon des tests effectués sur dynamomètre. Ce moteur devient le plus puissant de l’industrie et définit par le fait-même une nouvelle catégorie, celle des 180 ch et plus.  

Vous en voulez de la nouveauté? En voici. La Yamaha Sidewinder B-TX SE 153 2017 fait non seulement partie de la nouvelle gamme des Sidewinder, l’appellation B-TX fait également ses premiers pas chez le fabricant japonais. Tout le monde connaît relativement bien la catégorie des motoneiges hybrides qui permet de faire du sentier et du hors-piste avec la même motoneige. Aux autres extrémités, vous retrouvez les motoneiges de piste et celles de montagne. Chez Yamaha, la B-TX se retrouve plutôt dans une nouvelle catégorie qui se situe entre les hybrides et les motoneiges de montagne. Plusieurs de ses caractéristiques nous permettent de croire qu’elle sera très à l’aise en neige profonde alors que d’autres semblent en faire une motoneige de sentier relativement efficace. Alors, quoi de mieux qu’un essai à long terme pour valider toutes ses promesses!!!

Moteur

Tel que mentionné plus tôt, la Yamaha Sidewinder B-TX SE 153 2017 possède le tout nouveau moteur Genesis tri-cylindre à injection de 998 cm3 turbocompressé développant plus de 180 ch. On nous a habitués par le passé dans l’industrie des sports motorisés à ajouter un turbo à un moteur existant pour en augmenter la puissance.  

Pour ce moteur, Yamaha a utilisé une tout autre approche. En effet, ils ont conçu ce nouveau moteur en tenant compte dès le départ qu’il serait turbocompressé. Tout a été pensé en ce sens avec un résultat franchement impressionnant. Yamaha prouve encore une fois ses qualités de motoriste et redéfinit encore une fois de nouvelles normes en matière de performances.  

Le futur nous dira si le fabricant a encore une fois su conserver ses standards de qualité, de durabilité et de fiabilité qui ont fait le succès de Yamaha par le passé.  Pour l’instant, rien ne nous permet d’en douter. Nous allons également être en mesure de calculer sa consommation d’essence et de les comparer aux autres moteurs du fabricant.

Embrayage

C’est bien beau avoir autant de puissance sous le capot, encore faut-il être capable de la transmettre efficacement à la chenille. Selon Yamaha,  « Le nouvel embrayage primaire YSRC est conçu pour les moteurs haute puissance. Il fait preuve d'une grande résistance, d'une efficacité hors pair et d'une capacité de refroidissement incomparable. »

Au niveau de l’embrayage secondaire YSRC à rouleaux, « la nouvelle poulie secondaire à rampe renversée est dotée de galets de blocage de la came à rouleaux qui réduisent la friction, en plus de faire l'objet d'un coulage spécial à haute efficacité qui réduit les baisses de régime aérodynamiques ainsi que la température. Les assiettes de poulie coulées sont très résistantes, pour être en mesure de négocier avec la puissance accrue. » 

Un système de freinage Hayes équipe cette motoneige. Nous avons hâte de vérifier son efficacité qui combine un grand disque de 20 cm monté bas sur l’arbre d’entraînement et une chenille de 153 po/388,6 cm.

Châssis et suspensions

Comme mentionné précédemment, la Yamaha Sidewinder B-TX SE 153 2017 possède des caractéristiques qui la distinguent des autres Sidewinder hybrides. Elle hérite du châssis SRV-M qui équipe la gamme de motoneiges de montagne chez Yamaha. Selon Yamaha, 60 % du poids se retrouve dans la structure triangulée. En découle ainsi une excellente centralisation des masses.

La suspension avant SRV-M à écart réglable permet un écartement des skis réglable facilement en fonction des préférences du pilote, soit montagne ou sentier. Cette suspension est équipée d’amortisseurs FOX Float 3 légers et au rendement progressif. Ces amortisseurs pneumatiques présentent une vaste gamme de réglages en fonction du type de sentier, simplement en modifiant la pression d'air.

On retrouve à l’arrière la suspension SRV-M. Cette suspension pneumatique désaccouplée à deux amortisseurs Dual Shock SR 153 est calibrée pour offrir un transfert de haut niveau et une excellente flottaison dans la neige profonde. Elle met à profit des amortisseurs FOX Float 3.

On retrouve sur la Sidewinder B-TX SE 153 les nouveaux skis de montagne Yamaha. Ces skis sont conçus pour maximiser la maniabilité dans la neige profonde. Ils devraient réduire l'effort de direction tant sur que hors sentier. Il est possible pour le pilote d'ajuster l'écartement des skis simplement en remplaçant le tampon-amortisseur de gauche par celui de droite, et vice-versa, pour ainsi augmenter ou diminuer l’écartement des skis facilement.

Pour être efficace en hors-piste et pour composer avec la position de conduite bien haute et orientée vers l'avant, un guidon haut de montagne à poignées recourbées est livré de série. 

Comme vous le voyez, la Yamaha Sidewinder B-TX SE 153 2017 possède des caractéristiques qui la distinguent des autres Sidewinder hybrides. L’une des plus évidentes est sa chenille. En effet, elle est la seule à posséder une chenille Camoplast BackCountry X  de 153’’x15’’x1.75’’ / 388,6 x 38,1 x 4,45 cm qui suggère une excellente flottabilité hors sentier et de bonnes performances en sentier. On parle de la plus longue chenille disponible sur le marché dans la catégorie hybride.

Poste de pilotage

Au niveau du tableau de bord numérique, il est le même qu’on retrouve dans la gamme SRViper. Tout équipé et facile à lire, l'écran des indicateurs numériques affiche toutes les données nécessaires au pilote de façon efficace.

Les contrôles au guidon demeurent eux aussi inchangés par rapport aux SRViper. Ils sont fonctionnels et bien disposés. On aurait aimé un contrôle des poignées chauffantes à plusieurs niveaux plutôt que le décevant Hi-Low habituel qui nous fait alterner entre trop chaud et trop froid.

On retrouve un siège de montagne plus haut et étroit qui devrait favoriser les changements de position du pilote.

Au niveau du réservoir d’essence, des données contradictoires mentionnent parfois 37 litres et d’autres 33 litres. Nous devrons le tester pour vous donner l’heure juste.  4 litres, c’est parfois ce qui nous sépare d’une panne sèche!

Une nouveauté non négligeable sur toute la gamme de Sidewinder sont les nouveaux phares à DEL (LED) avec éclairage d'accentuation. D’une couleur très blanche, cet éclairage devrait être très efficace lors des randonnées nocturnes tout en nous rendant plus visibles de jour.

Nous allons tester également quelques accessoires Yamaha tels qu’un support à bidon d’essence et un sac de rangement qui se fixent rapidement sur le tunnel à l’aide d'un support prévu à cet effet.

Finalement au niveau du look, la Yamaha Sidewinder B-TX SE 153 2017 attire l’attention par ses accents orange, une couleur rare chez Yamaha qui selon nous se marie bien au noir et gris.

En terminant, j’ai très hâte de vous livrer mes premières impressions de ce modèle dans un prochain article. Nous analyserons son comportement en sentier et hors-piste dans diverses conditions d'enneigement et ce, tout au long de la saison. 

Nous profitons de l'occasion pour remercier notre partenaire, Yamaha Canada ainsi que le concessionnaire Yamaha Platine associé à cet essai, P. Labonté & Fils de Mont-Joli. www.plabonte.com .  

Vous pourrez suivre tout au long de la saison l'analyse de cette motoneige sur le site du magazine  www.motoneiges.ca ainsi que sur la page Facebook de Motoneiges.ca (facebook.motoneiges.ca). Le prochain article sera mes premières impressions que vous pourrez lire dans les prochains jours.

 

Auberge du Draveur - Motoneige