Analyse pré-randonnée Polaris 800 Switchback Pro-R LE Retro

Liste des hôteliers
Vous avez sûrement lu sur ce site l’article que j’ai écrit récemment intitulé «Une belle surprise!». Il était question de l’attente et de l’excitation de recevoir une nouvelle motoneige en vue d’essais à long terme de Motoneiges.ca 
 
 
 Maintenant que notre Polaris est arrivée, je vous présente mes commentaires suite à mes quelques soirées passées en solitaire avec ma nouvelle monture 2013. J’ai eu l’occasion de voir et de conduire les modèles Pro-R 2013 lors du Snow Shoot, mais on remarque tout beaucoup mieux quand on est seul avec la motoneige dans son propre garage.
 
La mécanique en général
 
J’ai été heureux de voir que les pièces de la Polaris semblent solides. Les éléments de la structure, les attaches, la quincaillerie, les raccords, les brides, le câblage et les bornes électriques, les tuyaux et les douilles semblent de très bonne qualité et plus robustes que le minimum requis, à durée de vie limitée, à peine fonctionnels ou les moins chers disponibles. Alors que nous sommes dans une ère de production à coûts réduits, c’était réconfortant de voir ces pièces de qualité; j’ai confiance en leur durabilité et fiabilité.
 
L’ingénierie en général
 
J’ai trouvé que le circuit et la disposition des éléments majeurs du système étaient plutôt bien pensés, de façon logique et pour un entretien facile; on dirait bien que l’intérieur du compartiment moteur est plus facile d’accès que d’habitude. Bravo aussi pour l’accessibilité des réservoirs d’huile et de liquide de refroidissement, des bouchons de remplissage et de vidange du carter de chaîne et de l’embout de graissage du roulement à billes du speedo. Je tiens à mes habitudes, alors pendant que je faisais le tour, j’en ai profité pour mettre de la graisse diélectrique à l’intérieur et sur tous les capuchons de connexion électrique. Je ne sais pas si cela empêche complètement les infiltrations d’eau, mais j’ai toujours fait ça et je n’ai jamais eu de problème d’humidité ni de corrosion. 
 
 
 
Finition
 
La finition est de toute beauté grâce à l’espacement uniforme et l’alignement des graphismes Retro avec les panneaux de la carrosserie. Alors que je me pratiquais à enlever et à remettre les panneaux latéraux, j’ai remarqué qu’il n’y avait pas beaucoup de jeu au niveau des languettes ou rainures. Malgré cela, les panneaux latéraux s’installent facilement avec une certaine force bien calculée. J’ai hâte de voir quelle force ça va prendre quand il va faire en-dessous de 0° et que les matériaux et mes mains vont être plus raides. Pour prévenir des problèmes, je pense que je vais leur donner un peu plus de jeu, au cas où. Le groupe-capot, incluant le pare-brise, le tableau de bord et le phare, s’enlève facilement en 1 seul morceau en dévissant 2 boulons à tête hexagonale, 2 punaises et un capuchon de connexion électrique. On peut alors voir tout le compartiment moteur et ses composantes. Fantastique! 
 
 
La suspension / la chenille
 
Comme j’étais au Snow Shoot en mars dernier, je suis particulièrement épaté par le format des boutons et tiges d’ajustement sur les amortisseurs de la Pro-R, des Walker Evans de première qualité. Ces amortisseurs sont reconnus pour être parmi les meilleurs de l’industrie et j’ai très hâte de les tester. On pourra ajuster facilement et rapidement le calibrage de la suspension grâce à son exceptionnelle accessibilité. Le collier de réglage de la précharge du ressort arrière est large et comme en forme de poignée, ce qui devrait être pratique quand on voudra faire des ajustements avec des gants dans les mains.
 
 
 
On a besoin d’une clé à molette pour faire les ajustements de précharge des ressorts d’amortisseur avant.  Cet outil n’est pas fourni et je pense qu’il devrait l’être. J’ai mis un lubrifiant propre sur les filets  de précharge du ressort pour que l’ajustement soit plus facile quand on sera sur les sentiers. 
 
Ça serait bien d’avoir davantage d’embouts de graissage, mais il semble que ce ne soit plus le cas pour toutes les motoneiges d’aujourd’hui.
 
La chenille Cobra avec son profil de 1,352 pouce sera la plus profonde que je n’ai jamais eue pour la conduite en sentier et je m’attends à des performances impressionnantes en hors-piste. Des crampons Woodys de 1,45 pouce vont être installés bientôt.
 
Le confort et les caractéristiques
 
De série sur le modèle LE, le rehausseur de guidon (PN 2878740) Rox ajustable sans outil est d’une conception simple et permet d’adapter facilement la position de conduite au goût du pilote. J’ai hâte de voir si cette option de 200 $ en vaut la peine ou si ce sera une dépense superflue. Dans mon bilan de mi-saison que je vous présenterai en février, je vous ferai part de mes recommandations finales à propos du rehausseur de guidon Rox. Les poignées pleine longueur du guidon sont d’une courbure qui favorisait l’ergonomie et le confort lors de mes manœuvres dans le garage que j’accompagnais de puissants «vroum vroum». 
 
L’instrumentation se lit facilement et est vraiment multifonctions avec les odomètres multiples, le témoin de température du moteur, l’indicateur du type d’essence, et la super fonction de reprise de 3 minutes de l’indicateur de vitesse / compte-tours.
 
Un autre bon point qui mérite qu’on en parle, c’est le phare. Même si on porte nos gants, on peut facilement l’ajuster par un cadran quand on conduit et sans changer de position. Pas pire, hein?
 
 
Les marchepieds sont larges, les points d’appui pour les pieds sont adéquats et le siège est à la fois ferme et souple, large et confortable. J’ai tellement hâte de m’asseoir dessus toute une journée.
 
Le porte-bagages arrière en aluminium PN 2878721 vient en option alors qu’il est de série sur les modèles Adventure et LE. Il est d’une bonne grandeur et de toute évidence, de très bonne qualité. J’ai hâte de m’en servir avec le sac PN 2878731 et les sacoches latérales Lock & Ride PN 2878720.  
 
 
Les accessoires
 
Les accessoires sont arrivés bien emballés, avec une liste complète des pièces et des instructions claires et faciles à suivre. On voit bien que les ingénieurs et les fabriquants se sont concertés pour fournir des accessoires bien pensés et prévus pour être faciles à installer. C’est vraiment apprécié.
 
Un de ces accessoires est le dispositif de protection de l’échangeur de chaleur Pro-R PN 2878119.  Facile à installer, cet accessoire règle tout problème relié à la possibilité d’endommager le radiateur monté à l’avant lors de manœuvres hors-piste. J’ai bien regardé où était fixé le radiateur et jusqu’où les tubes de refroidissement pénétraient; la protection semble adéquate, mais je vais quand même profiter de la protection additionnelle de ce très beau dispositif de protection de l’échangeur de chaleur.
 
 
L’accessoire de rangement installé sous le capot PN 2878735 procure de l’espace supplémentaire pour des choses que je n’ai pas besoin d’avoir sous la main.
 
Ensuite, il y a le sac de dégivrage Pro-R PN 2879090 qui offre du rangement additionnel chauffé par le moteur; pour l’avoir, il faut déplacer les cadrans indicateurs. Bientôt, je vous ferai part de mes commentaires sur ce sac et sur les accessoires de bagages Lock & Ride.
 
Je suis tout excité à la pensée de ma première sortie avec cette motoneige Polaris de haute performance. J’ai hâte aux kilomètres que je vais parcourir et aux expériences que je vais vivre avec la Polaris 800 Switchback Pro-R LE 2013. Vous pourrez suivre mes essais à long terme tout au long de la prochaine saison sur Motoneiges.ca.
 
Essai de la veste et sous-gants chauffants Ewool