Analyse Pré-randonnée : Polaris Rush 800 2011

Liste des hôteliers

Après une année d’introduction riche en questionnements de toutes sortes, suite à l’innovation amenée par l’arrivée du châssis et de la suspension Pro-Ride, l’année 2011 risque fort de nous faire découvrir le plein potentiel de la série Rush chez Polaris. Limité au modèle Rush 600 et à moins de 2000 unités en 2010, le châssis Pro-Ride se voit exporter dans plusieurs modèles de sentiers pour 2011, de même que dans bon nombre de motoneiges de montagnes ainsi que dans le modèle hybride Switchback Assault 800. Il est clair que Polaris tient à changer sa position dans le monde de la motoneige et cette nouvelle plate-forme se veut le cheval de bataille du manufacturier Américain afin d’augmenter ses ventes, spécifiquement dans les sentiers. Mise à part les éditions du printemps qui diffèrent principalement du point du vue des décalques et des couleurs, 5 modèles de sentiers sont offerts dont notre modèle d’essais, la Rush 800 2011 de Polaris.

 Notre motoneige d’essais est une version de base de la Rush qui est munie d’équipements de série tel : le démarreur manuel, le pare-brise moyen, la marche arrière électronique et le cadran multi-fonctionnel. On ne peut passer sous silence les éternels contrôles de poignées chauffantes et de marche arrière au guidon qui sont simplement trop petits…  Naturellement, notre partenaire CM Barbeau, qui est concessionnaire Polaris dans la grande région de Québec, a installé gracieusement deux miroirs afin de nous assurer une sécurité en sentiers. Nous avons d’ailleurs opté pour ceux fixés directement sur le guidon. Bien que moins « cool » au niveau du look, ceux-ci sont clairement plus efficaces que ceux fixés à la cabine.

 Du côté du look, la Rush 800 est très similaire à notre modèle d’essais de l’an passé mise à part l’agencement des couleurs, dont le rouge de la cabine et les décalques qui donnent, à mon avis une plus belle allure que le noir uni. Il est clair que ce modèle ne passe pas inaperçu aux yeux des autres motoneigistes car le côté agressif de l’avant de la motoneige, notamment la forme des phares et de la cabine, combiné à l’effet visuel de la suspension Pro-Ride à l’arrière ne laisse personne indifférent. Cette nouvelle configuration place le pilote plus haut que le châssis IQ, dans une position parfaite, ce qui améliore le confort du pilote et le centrage des masses. Bien qu’il puisse être légèrement plus moelleux, le siège semble offrir confort et support pour le pilote.

En ce qui à trait à la suspension, l’avant de la Rush est une valeur sûre car bien que le nom ait été changé, on parle toujours de la très efficace suspension IQ qui assure une bonne maniabilité depuis des années. C’est à l’arrière que la question se pose. À sa première année, la suspension Pro-Ride de la Rush 600 était efficace dans les grosses bosses mais trop rigide dans les moyennes bosses (6 à 12 pouces). La raison, plusieurs fois expliqué dans nos articles de l’an passé, est essentiellement dû à la géométrie 2010 de l’amortisseur avant de la suspension arrière. Plus précisément, l’angle de l’amortisseur avant de la chenille était placé en position trop horizontale, ce qui résulte en un amortisseur qui ne travaille pas efficacement. La conséquence était que nous avions l’impression que notre étalon ruait constamment et nous avions peine à tenir nos pieds sur les marches-pieds. Cela limitait également le travail de la suspension arrière. Heureusement, ce problème a été corrigé car les points d’encrage de l’amortisseur avant ont été revus. Nous l’avons d’ailleurs essayé ce printemps et nos premiers essais nous ont démontré que ce léger changement a carrément changé le comportement de la suspension… et  ce, pour le mieux ! Donc, nous anticipons de très belles choses pour 2011.

Finalement, n’oublions pas l’introduction du 800 Cleanfire revampé pour 2011. En effet, bien que plusieurs pourraient penser que c’est essentiellement le même moteur qu’en 2010, la version 2011 a vu plusieurs améliorations notables lui être apporté dont l’allégement de plusieurs pièces au niveau de carter. Nos essais du printemps nous ont permis de constater que ces améliorations n’étaient pas seulement sur papier, ce 800 se compare avantageusement avec les autres 800 de l’industrie et ce ne sera clairement pas facile de faire un maître. Combiné avec la très efficace transmission P-85/Team, les performances de notre nouvelle monture risquent d’être très impressionnantes. Mais trêve de commentaires théoriques, l’hiver est déjà là, et c’est le temps de passer aux choses sérieuses. D’étonnantes surprises sont à prévoir dans les prochaines semaines car la table est mise pour de belles expériences en randonnées.

 

Une première journée portes ouvertes réussie chez André Hallé et Fils de Rimouski!