Baffin, couche de base pour la chaleur

Liste des hôteliers
Chers amis, voici mes premières impressions pour la couche de base des sous-vêtements de Baffin.
 
Lors de l’essai de cette couche de protection et des sous-vêtements Baffin, nous étions en plein cœur d’une vague de froid qui perdurait. L’on ne pouvait rêver de meilleurs moments pour faire l’essai de ces sous-vêtements. Deux randonnées dans les Monts Valin sous un froid sibérien de moins  30  degrés Celsius et de forts vents m’ont permis de vérifier les qualités de ces vêtements.
 

Dès la première sortie, j’ai ressenti un bienheureux confort  (ni trop chaud, ni trop froid). Lorsque nous nous arrêtions quelques instants pour nous dégourdir et marcher un peu, je ressentais la chaleur qui se dégageait des mouvements que j’avais effectué lors de la conduite de la motoneige. Cette chaleur était produite par la friction de la peau sur le matériel utilisé pour la confection de ces articles vestimentaires.

Comme je viens de le mentionner, pour ressentir de la chaleur le plus longtemps possible, il faut bouger. Dès ce moment, nous avons adopté, mes amis et moi-même, une conduite plus mouvementée afin d’augmenter la circulation du sang et de nous garder au chaud. 
 

En conclusion, ces accessoires nous permettent de faire de belles randonnées par des froids intenses. Les vêtements restent secs en évacuant l’humidité à l’extérieur du tissu. Pour nous garder au chaud, les sous-vêtements Baffin sont très performants.


La touche finale de cet essai des sous-vêtements Baffin vous sera recontée à l’automne 2013.
Éditorial : Monts Valins, 30 ans plus tard
Les Motoneiges Géro