Bilan mi-saison : Yamaha Apex SE 2011

Liste des hôteliers

Bien que certaines régions de la province aient eu le droit jusqu’à présent à un couvert enneigé beaucoup plus généreux qu’à l’habitude, la région où je réside autour de Rimouski a reçu des accumulations sous les moyennes. Cependant la qualité des sentiers demeure très bonne et j’ai pu tirer profit de l’Apex SE lors de mes randonnées en sentier.

Avec maintenant plus de 3500 kilomètres au compteur le temps est maintenant venu de vous faire part de mon bilan de mi-saison sur la Yamaha Apex SE 2011.

Tout comme je vous l’avais indiqué dans mon article précédent (Premières Impressions) je continue d’apprécier grandement le système de Direction Assistée Électronique (DAE) qui rend les randonnées plus agréables en diminuant l’effort nécessaire pour tourner le guidon dans les sentiers. En fait je crois que je me suis gâté puisque j’ai eu l’occasion de conduire un modèle d’une année antérieure pendant quelques kilomètres et  la différence m’a réellement frappée.

L’Apex que je conduis est également équipé de Snowtrackers semi-agressif qui rendent la conduite très précise tout en éliminant complètement le louvoiement. Bien qu’il semble que l’effet de soulèvement du patin intérieur (Ski-Lift) soit beaucoup moins présent sur l’Apex 2011, il n’a pas été complètement éliminé dans les virages plus serrés. Cependant avec le système DAE la motoneige demeure tout de même très prévisible lorsque cela arrive.

Le nouveau moteur Genesis de son côté continue sur sa lancée en m’offrant toujours des accélérations impressionnantes ainsi que des reprises promptes et soutenues qui m’ont plus d’une fois fait imprimer un large sourire sur le visage.

Du côté de la suspension je n’ai pas eu à modifier les ajustements des amortisseurs Fox Float 2 à l’avant. La pression d’air était adéquate pour mon type de conduite et je n’ai pas ressenti le besoin de changer une «combinaison gagnante». Cependant à l’arrière j’ai dû ajouter de l’air à l’aide de la pompe afin d’améliorer mon confort en sentier. La pression qui me semble le plus adaptée pour moi est autour de 170 PSI. La tension de la chenille a été ajustée à 2 ou 3 reprises au cours de cette première partie de la saison ce qui ne me semble pas anormal en soit. Bref la suspension de l’Apex SE 2011 répond adéquatement à mes besoins.

Le châssis DeltaBox III avec le nouveau siège surélevé permet d’adopter plusieurs positions de conduite selon le type de sentiers rencontrés et le style du conducteur. La position plus traditionnelle est possible et procure à la fois une très bonne vision et un bon confort dans les sentiers en bon états. Toutefois lorsque le tracé du sentier devient plus sinueux ou plus accidenté je préfère m’avancer plus à l’avant afin de me positionner au niveau du centre de gravité. Cela améliore grandement le confort dans ce type de sentier. La position avancée permet aussi d’adopter un type de conduite plus sportif. Le design du siège et du réservoir permet de se pencher d’un coté à l’autre avec grand aisance lorsqu’on négocie plusieurs virages serrés.

Essai du Renegade X-RS 850 E-TEC 2022

Cette saison, l’Apex est livré avec des chenilles de 128 pouces (144 pouces sur l’Apex XTX). On ne retrouve plus de chenille de 121 ou 136 pouces en 2011 pour la famille des Apex. Je dois dire que le compromis est efficace. On a donc une partie des avantages d’une chenille plus longue au niveau de la traction de la chenille et de ceux d’une chenille plus courte au niveau du contrôle de la motoneige.

Comme je roule passablement le soir j’aimerais parler du phare avant ainsi que du feu arrière. Au niveau du phare avant il fonctionne très bien et offre un bon éclairage. Cependant même si son design est très attrayant le feu arrière a tendance à accumuler de la neige. Cela est dû au fait que cette lumière soit située entre les deux échappements. Lorsqu’on roule dans la neige poudreuse la neige tourbillonne à l’arrière et lorsqu’elle passe à proximité des gaz d’échappement elle se réchauffe et devient collante. Ainsi le feu arrière se couvre et devient invisible pour les motoneigistes qui nous suivent. Il faut donc vérifier régulièrement le feu et enlever toute accumulation de neige qui s’y trouverait.

L’ergonomie du poste de pilotage est très bien dans l’ensemble. Les cadrans sont bien disposés et les chiffres sont assez gros pour être lus lorsqu’on roule. La présence d’une horloge numérique est un bonus que j’apprécie grandement lorsque je roule. Les contrôles sont faciles d’accès mais j’ai tout de même deux points qui ont attiré mon attention. Le premier est le fait que l’on doit enlever une main du guidon si on désire changer la valeur affichée dans le cadran. En effet on doit presser l’un des 3 petits boutons logés directement sur les cadrans. Un bouton «Mode d’affichage» localisé sur le guidon serait une belle amélioration. L’autre point est le contrôle du pouce chauffant qui nécessite que l’on lâche l’accélérateur pour modifier l’intensité. Ce ne sont pas des points majeurs à corriger selon moi. Un autre point intéressant est la présence d’une prise 12 volts ainsi qu’une prise pour les visières chauffantes. On peut donc apporter son GPS par exemple tout en gardant la possibilité de brancher son casque.

Essai de la ZR 9000 Thundercat de Arctic Cat EPS et ATAC

Le poste de pilotage offre au conducteur une bonne protection contre le vent. Ceci devient important lorsqu’on roule de grandes distances et que la température est très froide. Le pare brise demeure exempt de neige ou de glace dans la majorité des situations tout en permettant une bonne vision à travers. La hauteur et le design de celui-ci permet tout de même de regarder par-dessus sans toutefois recevoir tout le vent dans la visière du casque.

Au niveau de la consommation d’essence j’ai remarqué que l’Apex SE est légèrement plus économique depuis quelques sorties. J’attribue cette situation aux fonds de sentier qui sont maintenant plus durs. Je préfère attendre le bilan de la saison avant de me prononcer sur la consommation de cette motoneige.

J’aimerais conclure en mentionnant que la Yamaha Apex  SE 2011 est une motoneige de sentier qui offre une grande fiabilité et une expérience de conduite impressionnante à son pilote. C’est un excellent choix pour des motoneigistes qui aiment parcourir de longues distances avec aisance et confort.

Bonne fin de saison à tous !

 

Les Motoneiges Géro