Charles Pasqualini sur les sentiers québécois – Un sport et une passion qu’il a découverts en 1992

Liste des hôteliers
Au Canada, le Bastiais
Charles Pasqualini vient de couvrir plus de 4500 km en motoneige, dont un bon
tiers au sein de la célèbre randonnée Mont Laurier –
Québec.

Bob Petit, le pionnier
L »engouement pour la motoneige au Québec n »est plus à prouver;
la très puissante FCMQ, Fédération des Clubs de Motoneigistes
du Québec, regroupe 260 clubs et plusieurs dizaines de milliers pratiquants.
Avec 33.500 km de pistes et de sentiers aménagés, entretenus par
des bénévoles, le Québec est reconnu aujourd »hui comme
destination motoneige par excellence; que ce soit pour une randonnée
familiale, du tourisme ou encore du hors-piste, la motoneige a su s »adapter
à tous les besoins. Premier motoneigiste à avoir pensé
à unir le Québec par un sentier de motoneige, Bob Petit a créé
la première motoroute, Mont Laurier – Québec, en 1975, après
6 ans d »efforts. Du 28 janvier au 8 février 1975, une caravane composée
de 23 motoneigistes a parcouru les sentiers entre ces deux localités
afin de promouvoir l »industrie de la motoneige et les sites touristiques traversés.
Cette année, la ministre déléguée au développement
régional et au tourisme et le ministre responsable de la région
des Laurentides ont alloué une aide de 4700 $ pour commémorer
comme il se doit les 30 ans de cette piste de 803 km, baptisée le Sentier
des pionniers. Comme en janvier 1975, la prestigieuse « Caravane Bonne Entente
Trans-Québec », regroupait une trentaine de randonneurs.

La caravane Bonne Entente
Réunis dès le 28 janvier, les motoneigistes ont pris le départ
le dimanche 30 janvier de Mont Laurier. La suite fut une succession d Ȏtapes
(6) pour atteindre Québec le samedi 5 février. Un parcours qui
a comporté plusieurs arrêts (Val Saint-Côme, St Michel des
Saints, St Zenon, St Gabriel de Brandon, Shawinigan, St Paul …) autant
d »occasions de féliciter et de remercier les bénévoles
qui année après année réalisent et entretiennent
le réseau motoroutier. » La motoneige est très symbolique
pour le Québec; aussi connue que le hockey, elle identifie le Québec
en Europe comme en Amérique » se félicite Bob Petit. « L »histoire
du réseau des sentiers Trans-Québec est celle du tissage lent
et patient d »une trame d »amitié et de foi, mettant en valeur les chemins
forestiers désertés, les champs endormis, les parcs et réserves
publics et les voies ferrées désaffectées. Il y a trente
ans, la traversée a mis en scène des hommes et des femmes vaillants
et déterminés, bravant le temps mais aussi les institutions politiques.
Je suis très heureux de voir aujourd »hui où cette initiative a
mené, je suis heureux de voir la tournure qu »a pris le développement
de ce sport. » Parmi les 25 participants et outre Bob Petit, le lutteur
professionnel, Jacques Rougeau, de nombreux motoneigistes de la première
expédition et … un Corse. Charles Pasqualini, 58 ans, hôtelier
à Bastia, est depuis 1992 un adepte de ce sport. Il sera bientôt
de retour sur notre île, après quelques 4500 km parcourus sur sa
motoneige.

Essai de la Ski-Doo Summit Edge 2022
Les Motoneiges Géro