CKX Tranz 1.5 : Le casque qui m’a fait aimer les modulaires

CKX Tranz 1.5 : Le casque qui m’a fait aimer les modulaires

La saison dernière, je faisais un essai un peu spécial pour mon type de motoneigiste : l’essai du casque CKX Tranz 1.5, distribué par Kimpex. C’est donc dans une optique de « nouvel » adepte de ce type de casque que je l’ai enfilé tout au long de la saison afin d’en livrer mes commentaires.

Tout d’abord, j’en avais parlé lors de mon premier article mais voilà que je me dois d’en reparler : quel beau casque! Pour cet essai, Kimpex m’a confié le modèle Evolve orange. Avec mon pantalon jaune, mon manteau vert, j’ai eu droit au surnom « le thé glacé ».

CKX Tranz 1.5 : Le casque qui m’a fait aimer les modulaires

Plus sérieusement, c’est dès mes premiers kilomètres que j’ai pu voir ce qu’apportait le fait de porter un casque modulaire. En effet, l’insonorisation du casque CKX Tranz 1.5 est sans doute un des aspects auxquels je ne m’attendais pas du tout. 

En faisant le tour du casque, on peut voir tous les autres aspects qui font du CKX Tranz 1.5 ce qu’il est. On a entre autres plusieurs trappes d’air (que je n’ai pas essayées plus qu’il faut… je vous rappelle la moyenne de température de notre hiver…), une prise pour la visière chauffante et des coussins franchement très confortables.

CKX Tranz 1.5 : Le casque qui m’a fait aimer les modulaires

Mais là où devient intéressant le Tranz 1.5 de CKX, c’est dans les petits détails. Je m’explique. Première chose : la sangle qui permet d’attacher son casque. Il suffit de « clipper » comme une ceinture d’automobile et on n’en parle plus! Fini, se geler les mains à attacher son casque. Autre chose que j’ai apprécié après avoir été très méfiant : le déflecteur d’haleine en caoutchouc. Au début, je pensais que ça allait frotter, me geler le visage ou rester humide mais rien de tout ça n’est arrivé. Je me suis même surpris à le trouver confortable! Évidemment, lorsqu’on a laissé le casque au froid et qu’on le remet, le déflecteur d’haleine est froid, mais pas gelé. Après à peine quelques minutes, on retrouve notre confort. 

Essai des bottes CKX Taïga EVO et des gants CKX Confort Grip

Quand on fait de plus longues randonnées, ce sont d’autres aspects du casque qui se démarquent. Premièrement, qui n’a jamais été aveuglé par le soleil en plein après-midi? Vous savez, quand vous vous mettez à vous demander si vous ne préféreriez pas mieux que le temps soit nuageux au lieu de ce beau soleil? Hé bien, clip (bruit du petit interrupteur pour la vitre teintée orange – comme mon casque en plus!!) et le tour est joué, on n’est plus aveuglé par le soleil!

CKX Tranz 1.5 : Le casque qui m’a fait aimer les modulaires

Mais la chose que j’ai le plus aimée sur le casque reste le bouton d’ouverture. Facile d’utilisation, pratique et surtout, accessible avec un gant de motoneige. C’est certainement la chose dont je m’ennuie le plus lorsque je porte des casque « full face ».

CKX Tranz 1.5 : Le casque qui m’a fait aimer les modulaires CKX Tranz 1.5 : Le casque qui m’a fait aimer les modulaires

Certains ont certainement entendu parler du défaut des Tranz 1.5 où l’humidité s’accumulait dans le fond du casque afin de finir par geler le bouton d’ouverture du casque. C’est en effet un problème que tous nos pilotes d’essai ont rencontré. Kimpex offre maintenant un ensemble de modification du casque très simple. Nous l’avons essayé et le problème est vraiment réglé suite à cette modification!

Je termine cet essai avec beaucoup d’enthousiasme, mais surtout avec un casque que je garde près de moi pour mes prochaines randonnées sous -20 degrés. Le CKX Tranz 1.5 a réellement été au-dessus de mes attentes, me faisant presque donner le goût de changer de type de casque lorsque je fais la motoneige. J’aime le comparer à la « Cadillac » des casques : très léger, « full equip » et toutes les petites choses qui font qu’on apprécie vraiment ce casque. Je remercie Kimpex de m’avoir demandé de faire l’essai de ce casque.