Danny Poirier court dans sa cour

Liste des hôteliers

Alors que les coureurs qui prennent part au Grand Prix Ski-Doo de Valcourt proviennent des quatre coins du Québec et même d’ailleurs au Canada ou des États-Unis, il y a un participant qui, encore cette année, rentrera tranquillement dormir à la maison après chaque journée de compétition.

Maintenant résidant de Saint-Théodore-d’Acton, le pilote de snocross d’origine valcourtoise Danny Poirier n’a à se soumettre qu’à une petite demi-heure de voiture pour se rendre au circuit Yvon-Duhamel. À l’occasion de son septième GP valcourtois, il aura donc la chance de s’élancer une nouvelle fois devant les siens.

«C’est certain que c’est particulier de courir chez nous devant mes chums qui viennent me voir! s’exclame le motoneigiste qui est installé avec sa petite famille dans la région depuis cinq ans. Sauf qu’il ne faut pas perdre de vue que, même s’il y a cette différence dans la foule, la course demeure comme les autres.»

À sa huitième saison dans les rangs professionnels, il tentera ce week-end d’aider son équipe (il court sous la bannière Polaris depuis deux ans, après quelques années passées avec Ski-Doo) à conserver le premier rang du classement général de la saison en classe stock et tentera d’améliorer la quatrième place de la formation en classe open.

Pas question, toutefois, de s’imposer des objectifs individuels trop élevés. Habitué de courir sur le circuit régional WSA (World Snowmobile Association), il devra cette fois-ci se mesurer à des pilotes du circuit national. Un contrat qui s’annonce complexe, mais que Poirier ne craint pas d’affronter, sans néanmoins tomber dans le piège de trop s’emporter.

Lire tout l’article…

Un nouveau système de financement pour les clubs de motoneigistes du Québec
Les Motoneiges Géro