Début de saison difficile

Liste des hôteliers

La neige du mois de décembre laissait présager un bon début de saison pour la motoneige au sud du Québec, mais la pluie, puis le froid intense ont ralenti les ardeurs des motoneigistes.

Toutefois, on ne croit pas que la récession économique empêchera les motoneigistes américains de venir pratiquer leur sport au Québec. « Le taux de change est favorable pour les Américains cette année. Et il y a le coût de l’essence qui avantage également l’ensemble des motoneigistes, dont les motoneigistes américains », explique Patrick Boucher, président de l’Association des motoneigistes du Québec.

La baisse du prix de l’essence est très bien accueillie par les clubs de motoneige. Le président du Club de motoneige du comté de Champlain, Normand Drolet, souligne que l’hiver dernier, l’essence a coûté à son club environ 30 000 $ de plus que par les années passées.

Et malgré la crise économique, les motoneiges neuves se vendent bien. Le propriétaire de Roch Moto Sport, Roch Glaude, soutient que les ventes sont bonnes et que tout ce qu’il manque, c’est « un petit peu de belle neige neuve ».

Quant aux hôteliers, ils ne sont pas trop inquiets non plus. Bref, pour le moment, personne ne s’inquiète de voir peu de neige dans les sentiers du sud de la province.

Lire tout l’article…

Démystifier la nouvelle Loi sur les véhicules hors route
Grand Salon Motoneige Quad 2022