Défiguré par une motoneige, il doit la vie à son casque

Liste des hôteliers

Marc-Antoine Lavigne, 14 ans, aurait dû mourir lorsqu’une motoneige lui a écrasé le visage. Il ne doit son salut qu’à son casque.

L’accident s’est produit le 5 janvier à McWatters. Marc-Antoine faisait alors de la motoneige en compagnie de son demi-frère et d’un ami. Les deux autres ont alors décidé de faire une course. Commençant à trouver le temps long, il s’est alors couché près du sentier. Lorsque les deux véhicules sont enfin arrivés, son ami l’a vu, mais pas son demi-frère. C’est alors que l’horreur s’est produite.

«Le ski m’a fessé la tête, puis la chenille m’a passé sur le vi-sage. Je m’en suis tiré avec six fractures au visage, une fracture au nez, une fêlure dans la mâchoire inférieure, un poumon affaissé et ma lèvre supérieure s’est déchirée vers la droite jusqu’au-dessus du nez. On m’a dit que ce n’était pas beau à voir», relate le jeune adolescent.

Casque miraculeux
Marc-Antoine veut que sa mésaventure serve d’exemple aux autres amateurs de motoneige. «Portez votre casque, lance-t-il. C’est peut-être plate, mais c’est super important. Dans mon cas, si je ne l’avais pas eu, je serais mort. Le médecin qui m’a traité a d’ailleurs dit que c’était un miracle que je m’en sois tiré.»

Il n’entend d’ailleurs pas cesser de faire de la motoneige. Mais pas avant deux ans. «Pas un jeune dans notre maison ne va remonter là-dessus avant d’avoir son permis, insiste son père, Marc Lavigne. On ne savait pas que ça prend 16 ans pour conduire une motoneige. Ça nous a pris un accident pour l’apprendre.»

Lire tout l’article…

Les Portes Ouvertes FCMQ sont reportées au 19-20 février 2022
Grand Salon Motoneige Quad 2022