Des motoneigistes causent des dommages aux terres agricoles

Liste des hôteliers

Plusieurs clubs de motoneige de la région du Saguenay–Lac-Saint-Jean sont aux prises avec des motoneigistes peu scrupuleux qui circulent sur des terres privées, causant ainsi des dommages aux terres agricoles et aux bleuetières. Une situation qui pourrait compromettre les droits d’accès aux sentiers de motoneige.

«Avec la neige poudreuse de décembre, des motoneigistes s'en donnent à coeur joie dans les champs et bleuetières. Ils ne vont pas en forêt de peur de briser leur machine, de heurter des roches ou des souches. Mais dans les champs, ils causent d'importants dommages aux terres agricoles», a déploré Rémi Garneau, président du club Coursiers des neiges, qui regroupe des motoneigistes de Normandin, Saint-Thomas-Didyme, Saint-Edmond-les-Plaines, Albanel et Girardville (communément appelé le secteur GÉANT).

La situation est préoccupante et les représentants du GÉANT ont même rencontré leurs collègues patrouilleurs du club Relais des buttes de Saint-Félicien le 28 décembre pour aborder le problème.

«On a affaire à une clientèle de motoneigistes qui ont des machines pour circuler hors sentiers. C'est toujours une minorité de motoneigistes, 2 % à 3 % je dirais. Une neige molle peut être très tentante pour eux», dénonce M. Garneau. La Fédération des clubs motoneigistes du Québec (FCMQ) songe même à créer des parcs pour eux.

La solution réside selon lui dans la sensibilisation et la conscientisation. Le club Coursiers des neiges n'a pas reçu encore de plaintes d'agriculteurs, mais Rémi Garneau est conscient que de tels débordements menacent les droits d'accès pour l'avenir.

«Le champ ou la bleuetière pour l'agriculteur, c'est son gagne-pain. La neige sert de protection, d'isolant», a-t-il expliqué.

Le président demande aux patrouilleurs et motoneigistes qui seraient témoins de gestes semblables d'au moins aviser les fautifs des conséquences de leurs gestes. Garneau croit que c'est la seule façon de mettre fin au vandalisme dans les bleuetières et les terres agricoles. Il rappelle que les sentiers de motoneige sont là pour assurer un couloir sécuritaire afin de relier les secteurs entre eux et de permettre aux motoneigistes de profiter pleinement de leur loisir dans le respect mutuel.

Les Motoneiges Géro