Du tourisme d’hiver en Outaouais, une tradition

Liste des hôteliers

Tourisme Outaouais lance une campagne de publicité et de marketing de 300 000 $ dans le but d’attirer les touristes dans la région cet hiver.

La traditionnelle campagne de promotion a été lancée hier à Gatineau, en présence de la chanteuse Luce Dufault qui est la porte-parole officielle de Tourisme Outaouais pour une huitième année consécutive. Luce Dufault, qui ne manque pas une occasion de revenir dans la région où elle a grandi, sera d’ailleurs en Outaouais le 3 février pour y présenter son spectacle, puis elle sera de retour en juillet avec la troupe de l’opéra folk Les Fille de Caleb.

Campagne ciblée

La campagne de publicité de Tourisme Outaouais a pour but d’attirer les touristes qui viennent faire des escapades de deux ou trois jours dans la région. Il s’agit donc surtout des gens de la grande région de Montréal et de la région de Kingston en Ontario, qui vivent à une distance raisonnable de la région l’Outaouais. La population d’Ottawa-Gatineau est aussi visée par la campagne. Quelque 400 000 brochures de forfaits offerts dans la région seront distribuées, ainsi que plus de 38 000 cartes des sentiers de motoneige et 30 000 dépliants sur le ski de fond et la raquette.

 

Contrairement à la saison estivale, l’industrie touristique ne vise pas un large public qui fait de longs séjours. Hier, la présidente de Tourisme Outaouais, Louise Boudrias, a expliqué que c’est la raison pour laquelle la campagne de publicité a lieu au moment où l’hiver est commencé et non pas en novembre ou décembre. « Les gens prennent des décisions de dernière minute sur les activités qu’ils veulent faire et à la mi-janvier, ils sont prêts à bouger », a-t-elle déclaré en précisant que le plus fort de la saison hivernale dure environ six semaines et inclut le Bal de neige et les congés scolaires.

Malgré le réchauffement climatique et certains ennuis comme le conflit qui a retardé l’ouverture de certains sentiers de motoneige, l’Outaouais attire encore son lot de touristes en hiver grâce aux sentiers de ski de fond, de raquette et de motoneige et grâce aussi à la possibilité de combiner les activités culturelles et la gastronomie aux activités de plein air. « Il est vrai que nos hivers sont capricieux, mais les autres régions ont le même problème et il ne faut pas baisser les bras. Ça varie d’une année à l’autre mais on a toujours un hiver. Il faut toutefois adapter nos activités aux soubresauts du climat, comme le font les organisateurs du Bal de neige », a rappelé le directeur général de Tourisme Outaouais, Gilles Picard.

Pour lire tout l’article…..

Le Programme Ski-Doo P.A.S.S. finance plus de 500 000 $ de projets