Essai de la RS-Vector 2005 ( Moteur et Expérience de conduite )

Liste des hôteliers
Dans le
troisième article de cette série, nous nous attarderons sur le
moteur, l’embrayage et l’expérience de conduite de la RS-Vector
2005.

Contexte
des essais

Au moment d’écrire cet article, la motoneige avait plus de 8000km
au compteur. Aucune modification n’a été apporté
au moteur. L’entretien régulier a été effectué
chez le concessionnaire et aucun problème n’avait été
détecté.

Nous aimerions
aussi spécifier que tout au long des essais, nous n’avons utilisé
que de l’essence ordinaire sans plomb.

Le
moteur

La RS-Vector est équipée du nouveau moteur 4 temps Genesis à
3 cylindres qui développe 120 HP. Ce moteur en a surpris plusieurs de
par sa puissance et son couple constant. En effet, peu importe le régime
du moteur, la réponse de celui-ci en accélération est constante
ce qui permet de bonnes accélérations et de bonnes reprises à
la sortie des courbes sans égard à la vitesse de la motoneige.

Les avantages
du moteur 4 temps sont nombreux. Le premier avantage est sans contredit l’absence
d’odeur d’huile. Fini la fumée intense au démarrage
et le parfum de l’huile d’injection! Le second avantage majeur que nous avons
noté est l’économie d’essence. Nous avons observé
une économie d’au moins 35% par rapport au Venture 600 3 cylindres
qui était considéré comme une motoneige économique
pour une deux temps. Finalement, un autre avantage est la fiabilité des
moteurs 4 temps. Ceux-ci nécessitent habituellement beaucoup moins de
maintenance et ont un cycle de vie beaucoup plus grand.

Plusieurs
dirons que le fait d’avoir un moteur 4 temps dans une motoneige exigera
un sacrifice au niveau des performances… Or, Yamaha a démontré
depuis quelques années que cette croyance n’est pas fondée
du tout. Le moteur Genesis 3 cylindres offre à la fois puissance et souplesse!

L’embrayage
Les embrayages de Yamaha sont réputés pour leur fiabilité
et leur performances. L’embrayage de la RS-Vector fait honneur à
cette tradition. Après 8000km, aucun problème n’a été
détecté de ce coté. En fait, nous avons la même courroie
depuis le début des essais et elle ne porte pas de trace notable d’usure.

Expérience
de conduite

La RS-Vector est une motoneige très agréable à conduire.
En effet, une des première chose que nous avons remarqué est que
le moteur ne dégage que très peu de bruit. En fait, à l’arrêt
nous entendons un peu de bruit à l’arrière au niveau de
l’échappement et un faible bruit de moteur à l’avant.
Lorsqu’on roule avec cette motoneige, le bruit du moteur devient encore
moins perceptible. Nous avons observé très rapidement que le moteur
3 cylindres Genesis est beaucoup plus silencieux que le son grand frère
de 4 cylindres.

Jeff Stoxen nommé spécialiste de produits motoneiges Yamaha

La chenille
RipSaw d’un pouce et quart offre une très grande adhérence
dans le sentier en toute circonstance. Par contre, elle dégage plus de
bruit qu’une chenille moins agressive. Ceci est normal puisque plus une
chenille est agressive et plus elle risque d’être bruyante…

La position
de conduite est agréable et permet de rouler de grandes distances sans
fatiguer le conducteur. Le siège est très confortable. Il est
également un peu plus rembourré que celui de la RX-1 2004.

Le tableau
de bord permet de très bien voir le RPM et la vitesse. Les chiffres de
l’odomètre (kilométrage) sont par contre un peu petit pour
la lecture lorsque la motoneige avance et que le sentier est accidenté.
Tous les contrôles sont situés sur le guidon ce qui permet par
exemple de modifier l’intensité des poignées chauffantes
sans avoir à lâcher le volant.

Ajustements
finaux de suspension

Au cours de l’article précédent, nous avons spécifié
les différents ajustements que nous avons faits sur la suspension de
la motoneige dans le but de réduire le poids sur les patins. Nous avions
atteint notre but à environ 80% avec les ajustements spécifiés.
Afin de compléter ces ajustements, nous avons augmenté le transfert
(Voir image ci-dessous) de façon à réduire le poids sur
les patins. Cela a réglé ce point.

Par contre,
il restait à régler le louvoiement lorsqu’on circulait dans
les sentiers. Nous avons fait ajouter un carbure double au patin gauche. Les
premiers tests semblent concluant cependant, les conditions de neige ne nous
permettent pas de conclure définitivement sur cet aspect. Nous y reviendrons
dans notre prochain article.

Entretien
après 8000km

À environ 6000km, la conduite a été graissée car
un petit bruit était perceptible bien que cela n’affectait en rien
cette dernière. De plus à 7500km, nous avons fait changer les
glissières (Slides). Elles étaient usées à environ
85% du coté gauche et environ 75% du coté droit. L’embrayage
(Clutch) et la poulie secondaire ont été inspectés et nettoyés.

Yamaha Moteur du Canada annonce les concessionnaires Élite de 2022

Nous avons
fait ajuster la tension de la chenille à 3 reprises au cours des 7500
premiers kilomètres.

La
consommation

Au cours des dernières semaines, les conditions d’enneigement ont
grandement changées. En effet, nous avons connu des chutes de neige d’environ
75cm dans les trois dernières semaines.

Évidemment,
cela a eu un effet sur la consommation. Dans ces conditions, la RS-Vector demeure
une motoneige très économique. Nous avons observé des consommations
variant de 16.5 MPG à 21 MPG selon le type de conduite du pilote. Nous
avons remarqué la même hausse de consommation sur les autres motoneiges
qui nous accompagnaient lors des randonnées. Dans tous les cas, une différence
notable de l’économie ne faisait aucun doute.

Prochain
article…

Le prochain article de cette série résumera les essais que nous
avons effectués pendant l’hiver sur la RS-Vector et nous publierons
les commentaires des pilotes ont fait des essais au cours des derniers mois.

Auberge du Draveur - Motoneige