Essais en ligne 2011: Bilan Polaris Rush 800 2011 : Un retour sérieux de Polaris en sentiers

Liste des hôteliers
Avec une arrivée remarquée à sa première année de production en 2010, la série Rush de Polaris a généré beaucoup d’intérêt et d’attente pour 2011. Cela est essentiellement dû aux qualités démontrées par le châssis ProRide en 2010 combinées aux améliorations annoncées par le manufacturier en 2011. Offerte seulement dans la version Rush 600 lors de  son lancement, nous étions anxieux de découvrir les nouvelles variantes de cette plateforme pour sa deuxième année de production. Pour nous assurer d’une expérience optimum dans l’essai de la nouvelle évolution de la série Rush, les gens de Polaris et de CM Barbeau, concessionnaire Polaris dans la région de Québec, ont choisi de nous faire essayer une version  plus musclée de cette nouvelle plateforme.  Nos deux partenaires nous ont proposé de faire l’essai de la nouvelle Rush 800 2011 dans le cadre de nos « Essais long terme » publiés sur le magazine Motoneiges.ca.
 

Un des changements importants en 2011 est l’introduction de la série Pro-R dans les différents modèles de Rush proposés. Remplaçant la série Dragon offert sur les châssis IQ, les Pro-R sont destinées aux conducteurs les plus exigeants, proposant entre autre une suspension plus rigide munie d’amortisseurs au gaz ajustables Walker Evans. Ce changement de nomenclature des modèles était doublement important pour nos essais, car nous avons rapidement constaté que le modèle Rush 600 essayé en 2010 était en réalité l’équivalent des Pro-R 2011, mais sans l’appellation. Cela nous laissait donc croire que notre Rush 800 2011 risquait d’être plus douce et confortable que la 2010 qui était, somme toute, une Pro-R sans le libellé. 

Nos attentes ont été rapidement confirmées, car en plus de bénéficier d’amortisseurs FOX mieux adaptés aux motoneigistes de randonnées, la géométrie de la section avant de la suspension arrière Pro-Ride a été légèrement modifiée tout comme l’angle d’attaque de la chenille. Le résultat fut frappant en réduisant de beaucoup l’effet de rebond au centre de la motoneige, ce qui était un irritant majeur en 2010. La suspension IQ à l’avant, maintenant appelée Pro-Ride, bénéficie également du confort des amortisseurs FOX tout en procurant une conduite très agressive, voir même surprenante sur le châssis Pro-Ride. Avec cette abondance de précisions et de réponses immédiates dans les courbes, un temps d’adaptation est nécessaire pour les nouveaux conducteurs de Rush qui peuvent être surpris par le mordant de leur monture. La position de conduite est essentiellement la même qu’en 2010 et est, encore une fois, l’une des plus efficace de l’industrie. Celle-ci permet une bonne extension des jambes et ce même pour les personnes de grandes taille, réduisant du même coup la fatigue du pilote sur de longues randonnées. Un avantage important du châssis Pro-ride est qu’on passe d’une position de type randonnée à agressive en une fraction de seconde ce qui contribue aussi à l’augmentation de la maniabilité du véhicule. Quant à lui, le siège est bien adapté à la conduite sportive mais aurait intérêt à bénéficier d’un peu plus de confort pour les amateurs de longues sorties. Heureusement, une réponse à cette préoccupation est déjà prévue dans la gamme 2012.
 

En ce qui à trait à la motorisation, le nouveau moteur Liberty 800cc combiné au très efficace et réputé système d’embrayage P-85/TEAM-LWT saura satisfaire la grande majorité des pilotes. Très nerveux à basse vitesse, le 800cc à injection CleanFire bondit en accélération tout en proposant des vitesses de pointe très satisfaisantes. Malgré qu’il n’en paraisse rien à l’œil nu, plusieurs améliorations, dont l’allégement de pièces internes mobiles, donnent plus de nervosité et de puissance au Liberty 800cc qu’en 2010. Vous remarquerez l’ajout d’un radiateur supplémentaire à l’arrière de la chenille, intégré au plateau basculant de la suspension ProRide. L’ajout d’un moteur développant près de 160 cv à ce châssis n’est sûrement pas étranger à ce besoin accru de « rafraîchissement ». Pour ce qui est de la  consommation d’essence, elle nous apparaît honnête à 15,06 MPG ou 18,86 L/100km en moyenne sur une saison complète de 4781km. La consommation d’huile à injection nous a cependant surpris à ,035 L/100km, ce qui est dans les meilleurs de l’industrie pour cette cylindrée. Malgré les améliorations au système CleanFire depuis quelques années, une diminution des fumées d’échappement (odeurs) serait appréciée. 

Tout comme le pare-brise moyen à très basse température, l’option qui doit être hautement considérée par les acheteurs du Liberty 800 est le démarreur électrique. À de très basses températures, le démarrage manuel n’est pas une partie de plaisir et peut même être problématique pour ceux qui ont une capacité physique restreinte. Naturellement, l’ajout de miroirs qui ne sont pas de série est obligatoire au Québec. Quant à elles, les poignées chauffantes sont très efficaces en terme de chaleur mais les contrôles miniatures de celles-ci n’ont toujours pas fait l’objet d’une amélioration afin de les rendre « utilisables » avec des mitaines en randonnées. Le look global de la Rush 800 2011 est très réussi en introduisant la couleur rouge sur une portion du capot tout en gardant une certaine sobriété dans les imprimés, ce qui préserve le côté sportif de la Rush.  
 

Bien que certains motoneigistes aient pu se questionner dans les dernières années sur les intentions de Polaris en sentiers, il est maintenant clair pour nous en 2011 qu’on doit considérer sérieusement Polaris comme étant un aspirant sérieux dans le marché des motoneiges de sentiers. Tous les randonneurs qui aiment une motoneige qui réponde instantanément en termes de maniabilité et de performance devront maintenant considérer sérieusement l’acquisition d’une Polaris Rush 800 2011.

 
YETI SnowMX lance sa gamme de systèmes de moto sur neige 2023
Auberge du Draveur - Motoneige