Essais en ligne 2012: Ski-Doo MX Z X 1200 4-TEC 2012 – Analyse Pré-Randonnée

Liste des hôteliers
Chers lecteurs,

Voici le temps de vous parler de la motoneige que je roule cette année, la Ski-Doo MX Z X 1200 4-TEC 2012.  À ma première chronique, je voulais vous faire part de mon feeling lorsque j’ai pris possession de cette motoneige.   Après plus de 1000 Km au compteur,  je suis en mesure de vous donner mes premières impressions.
 


Première randonnée
Lors de ma première sortie, j’ai dû tout d’abord m’ajuster.  En effet, j’avais l’habitude de conduire une motoneige deux places (Touring)  depuis plusieurs années et je me retrouve en monoplace.     J’avais un bon feeling car plus  le kilométrage s’additionnait à l’odomètre  et plus je m’habituais et je contrôlais de mieux en mieux ma motoneige. Un bon conseil  aux futurs conducteurs.  Il faut vous donner du temps  car cette machine vous offre  la possibilité d’une conduite agressive étant donné ses possibilités  d’ajustements.


Maniabilité
Cette motoneige se contrôle très bien et est d’une facilité remarquable due à son châssis court et ses possibilités de positions lors de la conduite. Avec les choix d’ajustements ainsi que  la nouvelle suspension rMotion,  cela vous permettra  en un rien de temps de configurer la suspension selon le type de conduite préconisée lors de vos randonnées et bien sûr,  des conditions de sentiers.


Moteur
Le moteur Rotax1200 4-TEC que j’ai eu la chance d’essayer au cours des dernières années dans la Grand Touring est aussi celui qui est présent dans la MXZ X. Il a déjà fait ses  preuves depuis quelques années.  Un excellent moteur 4 temps.  Imaginez-vous que ce 1200 se retrouve sur un monoplace au lieu de la Touring, je vous assure que cette motoneige est  très nerveuse et comme certains disent « tiens-toi bien » après les poignées du guidon.. En effet, la puissance combinée à une monoplace donne tout  un feeling lors des randonnées.  Enfin, le plus drôle de cette histoire,  à la fin de journée j’avais  encore le sourire !!!


Habitacle
Les panneaux permettent d’accéder facilement à la courroie, aux outils fournis et permettent aussi de facilement  vérifier le niveau d’huile du moteur. Mais au niveau du coffre à rangement, On aurait dû penser à un peu plus d’espace de rangement pour quelques petits accessoires.


Équipement
Un accès facile en ce qui concerne l’équipement de base tel que : chauffe mains, l’odomètre, la position du tableau de bord, les cadrans numériques, miroirs.  


Positionnement lors de la conduite
Le siège très confortable donne une bonne position de conduite, beaucoup d’espace pour les pieds, la partie du moteur empêche  beaucoup le vent.  Personnellement, j’ai fait allonger le pare-brise (15 pouces).   Lors de température plus froide, un petit pare-brise n’empêche pas le vent d’arriver directement sur le conducteur, l’exposant ainsi beaucoup plus au froid.


Chenille 
À noter que l’ajout de crampons donne plus de traction et ainsi une meilleure conduite car la motoneige devient plus stable sur une surface plus dure.


Conclusion
Voici mon compte rendu après 1200 Km  à  l’odomètre.  Notez que je vous ai parlé de la machine de façon bien générale pour ne pas être trop spécifique.   Cette fois-ci, j’ai seulement voulu vous mettre l’eau à la bouche et je souhaite vous faire attendre un peu avant de vous dévoiler le comportement de cette machine de façon plus détaillée.   Je peux cependant vous confirmer que , pour ceux qui désirent une motoneige  au tempérament sportif,  celle-ci  s’avère être le bolide idéal pour les sensations fortes.  Ma prochaine chronique saura sûrement répondre à toutes vos questions.

La voix des motoneigistes vous dit…
    Bonne randonnée en toute sécurité.
Équipement 509
Auberge du Draveur - Motoneige