Expedition Sport 900 ACE – Analyse pré-randonnée

Expedition Sport 900 ACE – Analyse pré-randonnée

Expedition Sport 900 ACE – Analyse pré-randonnée - motoneiges - motoneigistes

Introduite sous la plateforme Gen 4 pour le modèle 2019, l’Expedition Sport a bien de nouveaux secrets à nous dévoiler. J’ai la chance d’avoir essayé l’ancienne Génération de ce modèle et j’ai donc plusieurs questions à répondre lors de mon essai du modèle 2020 qui nous a été gracieusement fourni par l’équipe de Roger A. Pelletier de Témiscouata-sur-le-Lac.  

Expedition Sport 900 ACE – Analyse pré-randonnée - motoneiges - motoneigistes

L’Expedition Sport se veut une motoneige versatile, munie d’une chenille Charger de 154 pouces sur 16 pouces de large et 1,5 de crampon. Elle a de quoi adhérer à la majorité des surfaces. Celle-ci revêt le nouveau châssis de quatrième génération, la très versatile suspension avant RAS 3 et ainsi que l’éprouvée suspension arrière SC-5U. Notre modèle à l’essai est propulsé par le moteur quatre temps 900 ACE de Rotax, celui-ci débloquant 95 HP. Le tout guidé par les skis Pilot DS2.

Gen4

À priori, je suis très curieux de connaître les comportements hors et sur piste de cette motoneige en Gen4. Nous savons le châssis de quatrième génération a fait des merveilles pour les motoneiges hors et sur sentier. Il sera très intéressant de voir si pour l’Expedition Sport celle-ci sera plus manœuvrable et réagira plus rapidement aux commandes du pilote. L’ancienne génération d’Expedition Sport manquait un peu de flottabilité à mon avis et permettait moins de rattraper les défauts du terrain, car elle ne réagissait pas assez rapidement aux commandes du pilote, je suis donc très curieux de voir le comportement de la 2020 en Gen4. J’estime qu’elle sera plus agile et prompte à se cabrer sur le côté. Aussi, j’estime que celle-ci sera plus manœuvrable sur le sentier.

Expedition Sport 900 ACE – Analyse pré-randonnée - motoneiges - motoneigistes

Un moteur amélioré

Le moteur 900 ACE se voit revampé et offre maintenant 5 HP de plus que la version précédente. La version non turbo de ce moteur offre maintenant un intéressant 95 HP. Qui plus est, le système ITC permette d’offrir trois profils de performances : sport, standard, et éco. Je suis vraiment curieux de voir la réponse sur chacun des profils et la performance qui en découle. Il ne faut pas oublier que le moteur 900 ACE se veut très économique en essence ; j’en ferai donc un suivit lors de mes sorties une fois la période de rodage terminée.    

Combinaison une-pièce Yukon de CKX

Expedition Sport 900 ACE – Analyse pré-randonnée - motoneiges - motoneigistes

De la traction en quantité et des suspensions très versatiles

Avec sa chenille de 154 pouces par 16 pouces et munie de crampons de 1 ½, l’Expedition Sport sera certainement bien agrippé. Celle-ci devrait aussi très bien flotter sur la neige molle en raison de sa grande surface de contact.

Expedition Sport 900 ACE – Analyse pré-randonnée - motoneiges - motoneigistes

 Il reste à voir comment elle se comportera hors sentier. Aura-t-elle assez de flottaison pour naviguer les terrains difficiles et trainer des charges? Qu’en sera-t-il de sa manœuvrabilité ? Sur le sentier, sera-t-elle trop agrippée? Poussera-t-elle dans les virages? Est-ce mieux de circuler avec la chenille barrée en pleine extension ou de libérer la portion derrière la charnière ? Est-ce que la charnière favorise beaucoup le reculon dans la neige profonde ?

Expedition Sport 900 ACE – Analyse pré-randonnée - motoneiges - motoneigistes

 Pour ce qui est de la suspension avant, la RAS3 est utilisée à toutes les sauces chez Ski-doo et je n’ai pas peur de m’avancer sur le fait que c’est une très bonne suspension avant. Elle apporte un bon contrôle sur et hors-piste tout en absorbant les chocs. Je ne vois pas pourquoi celle-ci ne fonctionnerait pas bien sur l’Expedition Sport étant donné son succès sur l’ensemble de la ligne Ski-Doo

Expedition Sport 900 ACE – Analyse pré-randonnée - motoneiges - motoneigistes

Autres caractéristiques

Le poste de commande se voit revamper avec un nouveau tableau de bord. Je suis bien curieux de voir celui-ci de jour comme de nuit. Bien entendu, mon travail sera de vérifier si on y voit bien l’information assise comme debout et aussi quelles sont les informations utiles que l’on peut y lire. L’accélérateur peut être renversé : soit être utilisé au pouce ou au doigt. Étonnamment, le modèle n’inclut pas de poignée de maintien au centre du guidon. La motoneige est munie d’un immense pare-brise qui sera certainement utile en sentier, toutefois je garde certaines appréhensions en hors-piste, quand le terrain de jeu sera plus difficile, sur l’efficacité d’un tel pare-brise. La commande de reculons est une large plaque située sur le côté droit que l’on bascule vers le haut pour l’actionner. Je me demande si celle-ci sera encombrante puisque celle-ci s’enligne avec l’accélérateur ; autrement, d’un point de vue de la simplicité d’utilisation, cela me semble très efficace. Bien entendu, cette motoneige arrive de compagnie avec le banc deux places et un dossier LinQ. J’ai hâte de voir le confort pour le passager arrière. Quelle en sera mon utilisation ? Vais-je le remiser pour mes sorties solos ?

Avoir froid n’est plus envisageable avec la veste chauffante Ewool

Voilà, j’ai donc de beaux devoirs pour cette motoneige. C’est avec enthousiasme que je débute mes essais. Merci à l’équipe de Roger A Pelletier de Témiscouata-sur-le-Lac de permettre cet essai long terme. Je vous reviendrai bientôt avec mon rapport de mi-saison.

 

Auberge du Draveur - Motoneige